Septembre 2020 – Onde de choc autour d’une mairesse infectée

Photo de Geneviève Michaud
Par Geneviève Michaud
Septembre 2020 – Onde de choc autour d’une mairesse infectée
Le 8 septembre, Sylvie Parent annonce qu’elle a contracté la COVID-19. (Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Après l’apparition de symptômes légers le 4 septembre et après avoir appris qu’une personne qu’elle avait côtoyée était atteinte de la COVID-19, Sylvie Parent passe un test de dépistage le lendemain et obtient un résultat positif un jour plus tard. Elle se place en isolement pour une période d’au moins 10 jours, nouvelle qu’elle annonce publiquement le 8 septembre.

Le résultat positif de la mairesse force de nombreux élus avec qui elle avait été en contact au cours des jours précédents à se placer en isolement préventif.

Critiquée pour avoir mis deux jours à annoncer publiquement qu’elle était atteinte de la COVID, Sylvie Parent se défend et assure avoir respecté les directives des experts de la Santé publique.

Recrudescence du coronavirus

Dès le deuxième jour, la clinique de dépistage à l’auto est complète avant même son heure officielle d’ouverture. (Photo : Le Courrier du Sud – Archives)

Après un été calme, septembre voit la COVID reprendre du poil de la bête.

Le 8 septembre, le gouvernement présente son système d’alertes régionales et d’intervention à quatre paliers : le vert, la vigilance; le jaune, la préalerte; l’orange, l’alerte modérée; et le rouge, l’alerte maximale.

Le système est rapidement mis à contribution alors que la Montérégie et trois autres régions passent en zone jaune le 15 septembre.

La Santé publique tient une première les 15, 16 et 17 septembre : une clinique mobile de dépistage sans rendez-vous à l’auto, dans le stationnement du colisée Jean-Béliveau de Longueuil. Dès le deuxième jour, la clinique est complète avant même son heure officielle d’ouverture.

Zone orange, puis rouge

Le 25 septembre, toute la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) passe en zone orange.

Deux jours plus tard, le premier ministre François Legault annonce que trois grandes régions du Québec, dont la CMM, passeront en zone rouge dès le 1er octobre. Le gouvernement se donne 28 jours pour changer la tendance et mettre à mal la deuxième vague.

Des projets et des surprises

Le 3 septembre, le ministre responsable de la Montérégie Simon Jolin-Barrette annonce que plus de 696 M$ seront investis dans les infrastructures d’éducation de la Montérégie au cours des prochaines années.

L’Autorité régionale de transport métropolitain présente en septembre son projet de grille tarifaire simplifiée. Des voix s’élèvent rapidement contre la proposition, qui ferait grimper de 50% le prix de la passe mensuelle pour certains utilisateurs.

Le ministère des Transports du Québec lance en septembre un appel d’offres pour réaliser une étude d’opportunité pour l’implantation du Réseau métropolitain de voies réservées pour le transport en commun et le covoiturage dans la grande région de Montréal.

En début de soirée le 7 septembre, un automobiliste heurte mortellement une piétonne et un cycliste à Brossard, avant de prendre la fuite. Radoslav Guentchev, 30 ans, qui était vraisemblablement «en état de crise» au moment du drame, est arrêté et accusé de meurtre au deuxième degré et de délit de fuite mortel.

Le 8 septembre, la mairesse Doreen Assaad cause la surprise en annonçant qu’elle dissout le caucus de son parti Brossard Ensemble, soulignant «des visions divergentes sur différents enjeux». Selon six des dix conseillers municipaux, «Brossard Ensemble n’avait plus d’Ensemble que le nom».

Le 14 septembre, le conseil municipal de Saint-Lambert mandate le cabinet Morency afin qu’il entame des procédures judiciaires contre le Quartier Victoria et son promoteur, Habitations Trigone, pour de nombreux manquements à la réglementation municipale.

À la demande du FBI, l’unité de sécurité nationale de la GRC mène une opération majeure au domicile de Pascale Ferrier, dans l’arr. de Saint-Hubert, le 21 septembre. Arrêtée la veille à Buffalo, dans l’État de New York, la femme de 53 ans est soupçonnée d’être l’auteure de lettres empoisonnées à la ricine envoyées à la Maison-Blanche et à des corps policiers américains.

Après avoir terminé la saison régulière en tête de la division Rawlings et avoir balayé leur série contre le Rocket South Shore de Coaticook en trois matchs, les Ducs de Longueuil s’inclinent en finale contre les Diamants de Québec.

Lire la suite ici.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Août 2020 – Le calme avant la tempête - Le Courrier du Sud
26 jours

[…] Lisez la suite ici. […]