Jonathan Sirois s’entraîne avec les pros

Jonathan Sirois s’entraîne avec les pros

Crédit photo : Gracieuseté

SOCCER. L’ancien du Club de soccer de Saint-Hubert et actuel gardien de l’Académie de l’Impact chez les U19 Jonathan Sirois vit toute une expérience au camp d’entraînement de la première équipe.

Jonathan Sirois évolue avec l’Académie de l’Impact depuis qu’il a 14 ans. L’année dernière, il a été le gardien partant dans 22 matchs chez les U17 en combinant la saison régulière et les séries éliminatoires. Il a maintenant fait le saut chez les U19 et il ne le cache pas: l’invitation de l’Impact l’a étonné.

«J’ai été très surpris parce que devant moi, dans l’équipe, il y a deux autres gardiens plus vieux, explique-t-il. Je me suis dit: s’ils m’envoient là, ce n’est pas pour rien. C’est parce qu’ils croient et voient quelque chose en moi. C’est une chance à prendre et surtout, une expérience à vivre. J’essaie d’en retirer le plus possible.»

Expérience enrichissante

Le camp présaison s’est amorcé le 23 janvier. Au total, 29 joueurs y prennent part, dont 18 de l’édition 2018 de l’Impact. Seulement deux joueurs de l’Académie ont reçu une invitation, soit Jonathan et le milieu de terrain Mikale Fontaine.

En entrevue avec Le Courrier du Sud le 5 février, le jeune gardien affirmait avoir déjà beaucoup appris.

«C’est incroyable, dit-il. Je trouve ça très dur parce qu’en présaison, on fait beaucoup de travail physique, de mise en forme, de course, de travail sur la vitesse et la puissance. C’est une de mes lacunes, je dois vraiment m’améliorer. Physiquement, c’est dur, mais d’un autre côté, je pense que je me débrouille assez bien dans les entraînements.»

Le jeune homme de 17 ans a reçu plusieurs commentaires et conseils de la part des dirigeants de la formation montréalaise.

«Ils m’ont dit que je devais passer un palier physiquement, que je faisais des petites erreurs technico-tactiques dans mon jeu, mais rien de flagrant, relate-t-il. Le coach des gardiens me donne souvent des conseils pour ajuster mon jeu; il est toujours derrière moi pour essayer de me rendre meilleur.»

Côtoyer les meilleurs

En Floride, Jonathan Sirois a l’occasion de s’entraîner quotidiennement avec les gardiens de l’Impact Evan Bush, Clément Diop et James Pantemis. Une expérience qui lui sera sans doute bénéfique.

«Je suis très privilégié, affirme-t-il. Ce sont des exemples; tu analyses et essaies de reproduire ce qu’ils font parce que la plupart du temps, ce qu’ils font, c’est très bien! Ils adoptent une attitude professionnelle. J’essaie de prendre le plus d’informations que je peux.»

Pour la suite, le jeune homme préfère ne pas se mettre trop de pression.

«J’y vais au jour le jour. C’est sûr que quand je vais finir mon parcours à l’Académie, j’aimerais vraiment finir avec la première équipe, mais je ne me mets pas trop de pression parce que ça va me stresser. Je préfère profiter des expériences que je vis en ce moment», conclut-il.

 

Commenter cet article

avatar