Temps de Fêtes : le gouvernement recommande un maximum de deux rassemblements

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Temps de Fêtes : le gouvernement recommande un maximum de deux rassemblements
François Legault (Photo : Capture d'écran - Facebook)

Même si les rassemblements d’un maximum de 10 personnes seront permis durant 4 jours du 24 au 27 décembre, le gouvernement recommande fortement de se limiter à un maximum de deux rassemblements durant cette période.

«Quatre jours sont disponibles, mais on veut seulement deux soirs sur les quatre. Et ça exclut les soupers avec ceux qui habitent dans la même maison», a affirmé le premier ministre François Legault, en conférence le 24 novembre.

«Il va y avoir une soirée pour les Brais, une pour les Legault», a-t-il donné en exemple, en ajoutant qu’il verra aussi ses garçons avec qui il habite.

Le directeur national de la Santé publique Horacio Arruda a expliqué que ces quatre jours ont été donnés pour offrir de la flexibilité aux familles, mais que la prudence est de mise. Un seul rassemblement serait même l’idéal. Chaque fois qu’une personne s’ajoute à un rassemblement, c’est le niveau de risque qui augmente.

«Ce n’est pas Copacabana, ni le Festival de Rio qu’on vous demande de faire.»

– Horacio Arruda

Le premier ministre a par ailleurs insisté que le contrat moral entourant le temps des Fêtes demande aux citoyens de demeurer en quarantaine dans les sept jours précédant et suivant la période du 24 au 27 décembre.

Les personnes qui ne pourront être en quarantaine avant le rassemblement des Fêtes devraient s’abstenir de prendre part au souper de Noël, afin de ne pas risquer d’infecter des membres de la famille.

Quant à savoir pourquoi la quarantaine est déterminée à une semaine et non deux, M. Legault indique que selon la Santé publique, les symptômes se développent dans les sept premiers jours. «Donc, si vous avez symptômes, il faut rester chez vous», relève-t-il.

Pour que ces mesures prévues pour le temps des Fêtes puissent s’appliquer, les Québécois doivent maintenir leurs efforts pour réduire leurs contacts. Le nombre de cas et d’hospitalisations, ainsi que la capacité de faire des enquêtes épidémiologiques, seront pris en considération.

Le premier ministre a aussi émis une importante mise en garde à l’égard de ceux qui comptent voyager à l’étranger durant le temps des Fêtes.

«J’ai beaucoup de difficulté avec ça, d’aller dans un tout inclus avec ben du monde… Rappelons-nous ce qui s’est passé après le congé scolaire début mars, a indiqué M. Legault. Ce n’est vraiment pas une bonne idée, tant que le vaccin n’est pas là.»

Coup de barre dans les RPA

Si la situation se porte plutôt bien dans les CHSLD et les ressources intermédiaires, le gouvernement note plus de cas dans les résidences pour aînés (RPA).

«Il faut donner un coup de barre dans les RPA», a illustré M. Legault.

Il a appelé ceux qui habitent ces résidences à respecter la distance de deux mètres et à porter le masque lors de visite ou lors de leurs sorties.

Les éclosions dans les RPA expliquent entre autres le nombre de cas élevés dans certaines régions du Québec. Le Saguenay Lac-Saint-Jean, les RLS Asbestos et Granit en Estrie, la Côte de Gaspé en Gaspésie, Joliette et Lanaudière Nord, Matane ainsi que Sorel sont les sous-régions identifiées comme étant les plus problématiques.

«Ce sont les coins où je demande aux Québécois de trouver tous les moyens possibles pour rester à la maison», a signifié le premier ministre.

On se prépare pour les vaccins

Alors que l’on vient d’apprendre qu’un troisième vaccin contre la COVID-19 pourrait être produit à grande échelle, Québec met de la pression sur le gouvernement fédéral, qui négocie avec six compagnies.

«Dans les prochaines semaines, on sera prêt… On sera déjà prêt. On est allé chercher des personnes qui avait ce bagage opérationnel, on est en préparation depuis un bon bout de temps», a assuré le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé.

François Legault a cependant prévenu la population que l’annonce de l’arrivée de vaccins ne signifie pas qu’il faut baisser les bras. «Le défi des prochains mois, c’est de garder le moral. Il reste des mois devant nous», a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires