Actualités

Trois nouveaux membres et pas d’élu au CA de l’Office d'habitation de Longueuil

mardi le 01 mars 2022
Modifié à 16 h 41 min le 01 mars 2022
Par Ali Dostie

adostie@gravitemedia.com

Les trois nouveaux administrateurs nommés par le conseil d’agglomération (Photo: Gracieuseté)

Le conseil d’agglomération de Longueuil a désigné en séance extraordinaire le 28 février trois nouveaux membres au conseil d’administration de l’Office d’habitation de Longueuil (OHL), qui ne comptera plus d’élu afin de mettre fin au «climat partisan», dit Catherine Fournier.  La tutelle, en vigueur depuis plus d’un an à l’OHL, sera levée le 6 avril.

Afin d’en améliorer sa gouvernance, l’agglomération a ainsi annoncé une nouvelle composition du conseil d’administration, à commencer par l’absence d’élu siégeant à cette instance. 

«Par le passé, la présence d’élus municipaux à l’OHL a favorisé la transposition de conflits politiques partisans au sein du conseil d’administration, et ce, aux dépens des personnes vulnérables en attente d’un logement à prix modique», estime la mairesse Catherine Fournier. 

«Je voulais m’assurer que l’OHL soit à l’abri de telles situations dans le futur, si le contexte politique venait à changer au fil de prochains mandats», relève-t-elle, classant les conflits partisans comme affaires du passé.

Selon le rapport de diagnostic organisationnel de la firme SCE, rendu public en février 2021, les administrateurs obtenaient difficilement les informations nécessaires et «leurs échanges manquaient de civilité», rappelle-t-elle.

«Pour un dossier aussi important que le logement social, il est primordial que les membres y siègent pour les bonnes raisons : qu’ils puissent, grâce à leurs compétences respectives, veiller à la réalisation de sa mission», évoque-t-elle.
L’organisme a aussi troqué le nom d’Office municipal d’habitation pour Office d’habitation de Longueuil, dont la nouvelle directrice générale Catherine Carré est récemment entrée en poste.

Nouvelle mouture

Le conseil d’administration comptera sept administrateurs. Parmi les trois membres nommés par le conseil d’agglomération, deux doivent «représenter les groupes socioéconomiques représentatifs de la région».

Ainsi, Bernard Perrault, directeur général du Centre Desjardins Entreprises Rive-Sud depuis 2013, et Marco Monzon, directeur général et organisateur communautaire au Comité logement Rive-Sud, ont été nommés au CA de l’OHL. 
M. Perreault est connu pour son expertise en gestion de risques et son expérience dans le milieu financier. Il est secrétaire-trésorier du CA de Développement économique Longueuil (DEL). 

M. Monzon oeuvre depuis 17 ans dans le milieu communautaire. Il préside le conseil d’administration de la Corporation de développement communautaire de l'agglomération de Longueuil (CDC-AL) et a siégé à la Table itinérance Rive-Sud. 

La Ville de Longueuil a procédé par appel public de candidatures pour ces postes.

Le troisième membre nommé par l’agglomération est Jean Tremblay, conseiller en développement social à la Ville. Il est actuellement responsable de coordonner le déploiement du plan de lutte contre la pauvreté et l'exclusion pour le territoire de l'agglomération. 

Les deux premiers verront leur mandat se terminer le 31 décembre 2023, et M. Tremblay, un an plus tard. Ces postes sont renouvelables et non rémunérés.

Deux autres membres sont nommés par la ministre responsable de l’application de la Loi sur la Société d’habitation du Québec et, conformément à cette même loi, deux membres sont élus par l’ensemble des locataires de l’OHL.

Fin de la tutelle

Le conseil d’agglomération de Longueuil devait effectuer ces nominations avant le 1er mars. Les nouveaux membres suivront une formation sur la gouvernance et sur le fonctionnement d’un office d’habitation, ce qui est une condition pour la levée de la tutelle par la ministre des Affaires municipales. 

À la lumière du rapport du Groupe SCE relevant d’importants problèmes de gouvernance, la ministre Laforest avait enclenché en février 2021 le processus de mise sous tutelle de l’organisme. 

Quelques mois plus tôt, Le Courrier du Sud avait dévoilé les graves problèmes qui affectaient les relations de travail et services offerts à l’Office municipal d’habitation de Longueuil.