Un nouvel accusé comparaît

Un nouvel accusé comparaît
Un huitième accusé

FAITS DIVERS. Un nouveau nom s’est ajouté dans un dossier de fraude de type Ponzi, alors que le Longueuillois Daniel St-Denis a été inculpé pour recyclage des produits de la criminalité, portant ainsi le nombre d’accusés à huit.

Un mandat d’arrestation avait été lancé contre lui en 2013. Toutefois, la Sûreté du Québec (SQ) n’a réussi à mettre le grappin sur lui que le 18 décembre dernier.

Le groupe d’accusés s’élève maintenant à huit personnes, alors qu’Alain Péloquin et sa conjointe Isabelle Cantin (Sherbrooke), France-Josée Dancause (Longueuil), Benoit Sénécal (Longueuil), Chantal Goulet (Longueuil) et la notaire Sophie Jolicoeur (Mont-Saint-Hilaire) font tous face à différents chefs d’accusation de fraude, complot, recyclage des produits de la criminalité et gangstérisme.

Un autre accusé, Me Jean-Marc Lavallée, a disparu en 2012, deux ans après le début des procédures contre le groupe de fraudeurs.

Une 3e demande d’aide juridique

La tête dirigeante du groupe, Alain Péloquin, ainsi qu’Isabelle Cantin, ont conjointement déposé une troisième demande d’accès à l’aide juridique.

Leur première demande a été refusée, tout comme la deuxième qu’ils avaient même portée en appel.

Selon nos informations, la nouvelle requête pourrait cette fois être acceptée, notamment en raison du changement des barèmes d’admissibilité, qui entrait en vigueur le 1er janvier, ainsi que de la situation professionnelle de l’accusé, qui est au chômage depuis six semaines.

Par ailleurs, Isabelle Cantin a déjà été condamnée au civil à rembourser 410 000$ aux investisseurs. Cependant, ceux-ci ne reverront pas la couleur de leur argent tant que son procès ne sera pas terminé.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des