Actualités

Un outil pour aider les locataires à connaître et défendre leurs droits

jeudi le 18 novembre 2021
Modifié à 10 h 04 min le 19 novembre 2021
Par Geneviève Michaud

Le dépliant sera distribué aux locataires de Longueuil dans les prochaines semaines par une douzaine d’étudiantes en travail social de l’Université de Montréal. (Photo : Gracieuseté)

Les partenaires du Comité multisectoriel en matière d’insalubrité de la Ville de Longueuil veulent aider les locataires à mieux connaître leurs droits et à les défendre. Pour ce faire, le 16 novembre, ils ont présenté leur tout nouveau dépliant servant à faire connaître la trajectoire de services à la portée des locataires.

Imprimé à 3 500 exemplaires, le dépliant sera distribué aux locataires des différents quartiers de Longueuil ainsi qu’aux ressources du territoire.

«Il était grand temps de faire la promotion des recours accessibles pour les locataires, a soutenu Marie-Christine Plante, adjointe à la direction au Carrefour pour Elle, lors du lancement. Ceux-ci peuvent appeler au 311 pour déposer une requête, ils doivent savoir que des inspecteurs de la Ville de Longueuil vont venir observer la présence de nuisances ou de problématiques d’insalubrité. Mais ils doivent aussi savoir que cela entraîne des délais importants. Les comités logement de notre territoire peuvent également accompagner et soutenir les locataires à toutes les étapes de la trajectoire de services.»

Méconnaissance des droits

La production de ce dépliant est la suite logique de la vaste enquête Conditions de vie et d’habitation de 1000 ménages locataires de l’agglomération de Longueuil, dont les résultats ont été dévoilés en juin 2020 par la Coalition des organismes de l'agglomération de Longueuil pour le droit au logement.

«On n’a pas cessé le travail depuis le dévoilement des résultats de l’enquête», a assuré Guy Levesque, coordonnateur de La Maison La Virevolte, lors du lancement de la trajectoire.

Ces résultats étaient probants : 71% des locataires de l’agglomération disaient avoir vécu un problème de nuisance ou d’insalubrité au cours des 12 mois précédant l’enquête, et 19%, plus de 5 problèmes du genre.

«On a constaté que les ménages locataires connaissaient très peu les ressources qui s’offraient à eux, mais également leurs droits», a expliqué Guy Levesque.

 

«Quand les gens ne connaissent pas leurs droits, c’est comme si leurs droits n’existaient pas.»

– Guy Levesque, coordonnateur de La Maison La Virevolte

 

«On est donc allé chercher l’ensemble des acteurs qui avaient une expertise en logement et en insalubrité et la première rencontre du Comité multisectoriel a eu lieu au début d’octobre 2020. On n’a pas lésiné!»

«Rapidement, on en est venu à la conclusion que ça nous prenait un outil pour publiciser les droits des locataires et faire connaître les ressources offertes», a ajouté Marie-Christine Plante.

Un outil synthèse accrocheur

«On est bombardés d’informations à chaque jour alors, pour attirer l’attention, on a choisi d’avoir une facture, un visuel accrocheur, poursuit Mme Plante. On présente aussi un document qui synthétise l’information, qui va droit au but.»

Dans son dépliant, le Comité se concentre sur les problématiques des moisissures, des coquerelles et des punaises de lit.

L'intérieur du dépliant montre la trajectoire des services offerts aux locataires. (Photo : Gracieuseté)

Prochaine étape

«La première étape était de faire connaître les services qui existent. La prochaine sera de les bonifier pour une trajectoire optimale», a avancé Guy Levesque.

«Ce n’est pas normal que des gens qui habitent dans un logement insalubre aient le temps de déménager avant d’obtenir gain de cause», a-t-il déploré.

Le Comité souhaite entre autres que soit réorganisé le travail des inspecteurs municipaux pour accélérer le traitement des plaintes, mais aussi que le processus de plainte soit simplifié pour que les locataires se sentent plus soutenus.

«Pour s’assurer qu’on ne laisse pas ces gens dans leur misère», a conclu Guy Levesque.

 

Qui est le Comité?

Le Comité multidisciplinaire et multisectoriel en matière d’insalubrité de la Ville de Longueuil est une initiative concertée regroupant la Santé publique de la Montérégie, les Centres intégrés en santé et service sociaux Montérégie Est et Montérégie Centre, du Bureau de développement social de la Ville de Longueuil, du Bureau de l’aménagement et de l’urbanisme de la Ville de Longueuil, du Service d’incendie de l’agglomération de Longueuil, la Maison La Virevolte, le Carrefour pour Elle, le Comité Logement Montérégie, le Comité logement Rive-Sud et le Réseau d’habitation chez soi.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous