Un pas de plus vers la réalisation du pavillon de la santé du cégep Édouard-Montpetit

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
Un pas de plus vers la réalisation du pavillon de la santé du cégep Édouard-Montpetit
Le directeur général du cégep Édouard-Montpetit Sylvain Lambert, le ministre de l'Éducation Jean-François Roberge et le ministre délégué à la Santé Lionel Carmant. (Photo : Jean Laramée -Le Courrier du Sud)

Le cégep Édouard-Montpetit recevra une aide financière de 2 M$ pour la mise à l’étude de son projet d’ajout d’espace et de réaménagement des cliniques-écoles. À terme, le cégep souhaite se doter d’un pavillon de la santé et de l’innovation qui réunirait ses actuelles cinq cliniques de santé accessibles à la population, en plus d’en créer de nouvelle.

Le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge et le ministre délégué à la Santé Lionel Carmant en ont fait l’annonce aujourd’hui (le 9 septembre).

«Ce projet démontre une belle mobilisation dans le réseau et dans la communauté du cégep Édouard-Montpetit, a d’emblée lancé le ministre Roberge. Pour préserver l’excellence, il ne faut jamais se contenter de ce qu’on fait de bien. La clé est de demeurer dynamique, attractif, innovant et c’est ce qu’Édouard-Montpetit fait.»

Pour Jean-François Roberge, cet investissement de 2 M$ annonce bien plus.

Une esquisse de ce à quoi pourrait ressembler le pavillon de la santé et de l’innovation. Il ne s’agit pas d’une conception définitive.

«Nous allons étudier très sérieusement la construction du nouveau pavillon qui va venir créer des possibilités, améliorer les conditions d’enseignement et d’apprentissage ainsi que la prestation de soins. En autorisant le cégep Édouard-Montpetit à aller de l’avant avec la mise à l’étude de son projet, nous lui permettons de réaliser une première étape essentielle. À terme, ce projet bénéficiera à des milliers d’étudiants et permettra au cégep de continuer à former une main-d’œuvre qualifiée et compétente.»

Les cliniques-écoles servent actuellement à quelque 800 étudiants et desservent plus de 6000 usagers annuellement.

«Changer le visage Édouard-Montpetit»

Pour le directeur général de l’établissement collégial Sylvain Lambert, ce projet donnera «une nouvelle signature au cégep Édouard-Montpetit».

Ce pavillon offrira un espace structurant pour l’enseignement des professions de la santé. Actuellement, les cliniques-écoles de denturologie, d’hygiène dentaire, de lentilles cornéennes, de lunetterie ainsi que la clinique de santé sont réparties un peu partout au sein de l’établissement. Regrouper ces cliniques en un seul et même pavillon faciliterait l’accès à la population. L’établissement entend de plus bonifier l’accès aux soins et ainsi diminuer les listes d’attente dans la région.

«Il s’agit d’une première étape vers un projet extrêmement important pour notre cégep. Cette nouvelle va changer le visage Édouard-Montpetit, j’en suis convaincu, a lancé Sylvain Lambert. L’annonce d’aujourd’hui, va nous permettre de mettre en espace un environnement structurant pour l’enseignant en créant un concept innovant d’arrimage entre l’éducation, la santé et la communauté.»

Valoriser les métiers de la santé

Le cégep souhaite offrir un milieu d’apprentissage encore plus axé sur l’aspect pratique, afin de mieux préparer les étudiants à intégrer les milieux de stage. L’établissement espère d’ailleurs augmenter le nombre de diplômés en Soins infirmiers.

«Il nous faut continuellement former de nouvelles cohortes de professionnels de la santé, en raison de la hausse constante des besoins et de l’évolution rapide des traitements et des pratiques cliniques, et c’est pourquoi un tel projet est de bon augure», a lancé le ministre Lionel Carmant.

Selon le ministre de l’Éducation, le temps approximatif pour la mise en place d’un dossier d’opportunité est de 12 à 24 mois. En juillet, Sylvain Lambert expliquait que dans le «meilleur des scénarios», le pavillon pourrait accueillir les étudiants et la population dans quatre ans.

Catherine Fournier satisfaite

La députée de Marie-Victorin Catherine Fournier, qui soutient le projet depuis longtemps, s’est réjouie de cette annonce.

«Le nouveau pavillon permettra de multiplier le nombre d’heures de soins à la population dans ses nouvelles cliniques ultramodernes, notamment en augmentant le nombre de médecins pour y pratiquer et en augmentant le nombre de stages des étudiants en soins infirmiers y prodiguant également des soins, a-t-elle avancé. Ainsi, la clinique d’infirmières avec médecins serait ouverte à l’année pour soigner la population de Longueuil. Le projet est un modèle d’innovation qui mérite tout notre appui.»

Mme Fournier avait interpellé ses collègues ministres  à plusieurs reprises, notamment lors de l’étude des crédits budgétaires à l’Assemblée nationale au printemps dernier, pour que ce projet reçoive un appui financier pour entamer les études requises.

«Le projet de 110M$ devrait également être inscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI). Je resterai à l’affût de l’évolution du dossier et demeurerai en contact avec les différents acteurs impliqués pour que les étapes du projet puissent cheminer le plus rapidement possible», a-t-elle fait savoir.

À lire aussi: https://www.lecourrierdusud.ca/le-cegep-edouard-montpetit-reve-dun-pavillon-de-la-sante-et-de-linnovation/

Les cliniques-écoles en bref

  •  Clinique de lentilles cornéennes: achat, ajustement et remplacement de lentilles cornéennes
  • Clinique de lunetterie: achat, ajustement et réparation de lunettes
  • Clinique de la santé: consultation avec un médecin, évaluation de la santé, prélèvement et autres soins infirmiers
  • Clinique d’hygiène dentaire: gamme de soins buccodentaires pour toute la famille
  • Clinique de denturologie: fabrication de prothèses dentaires complètes et partielles

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des