Un pharmacien sanctionné pour avoir perçu près de 75 000 $ illégalement

Photo de Vicky Girard
Par Vicky Girard
Un pharmacien sanctionné pour avoir perçu près de 75 000 $ illégalement
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le conseil de discipline de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) a imposé une amende de 5 000$ à un de ses membres pratiquant au Uniprix à Candiac. Le commerce a empoché 74 793$ à titre de rabais sur l’achat de produits effectué par Étienne Beaulieu.

Selon le jugement rendu par Me Pierre R. Sicotte, le 19 juillet, le subterfuge de la pharmacie consistait à percevoir 30% de ristourne en achetant 95% de tous ses produits à l’entreprise pharmaceutique McKesson Canada.

Le pharmacien accusé, Étienne Beaulieu, a expliqué devant le conseil de discipline qu’il était associé avec Jonathan-Yan Perreault, surnommé le roi des pharmacies, au moment des faits, en 2015.

Un contrat avait été signé par M. Perreault avec McKesson Canada dans les règles de l’art cinq ans plus tôt, avant son association avec M. Beaulieu. Il stipulait qu’en vertu d’une affiliation, la pharmacie pouvait bénéficier d’une allocation pouvant atteindre 15% sous forme de ristourne sur la totalité des produits achetés par le pharmacien. La perception de ce pourcentage était acceptée par la règlementation de l’OPQ.

«Il reconnaît ne s’être rendu compte de la situation qu’au printemps 2016, là où l’affaire Perreault a éclaté au grand jour. S’il avait su, il ne lui aurait jamais fait confiance.»

-Conseil de discipline de l’OPQ.

Néanmoins, on apprend dans le jugement rendu qu’il existait une autre entente non écrite prévoyant une ristourne additionnelle doublant le pourcentage autorisé par l’Ordre.

M. Beaulieu a expliqué que son entente avec M. Perreault «s’est faite rapidement et que, même s’il a obtenu tous les documents et a eu accès aux livres, il ne les a pas tous lus».

Il a affirmé avoir eu une confiance absolue envers son associé de l’époque. Lorsque son collègue a été radié de l’Ordre des pharmaciens, en juin 2016, M. Beaulieu a racheté ses parts et a mis fin à l’entente illégale.

Néanmoins, le pharmacien a plaidé coupable à l’accusation. Il a lui-même perçu 22 000$ du montant total. Outre le paiement d’une amende de 5 000$, M. Beaulieu devra payer tous les frais juridiques encourus dans le cadre de l’enquête du conseil de discipline.

Partager cet article
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des