Une voie nuisible et inutile, selon les commerçants

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Une voie nuisible et inutile, selon les commerçants
La propriétaire du Studio Création et instigatrice de la pétition

Les commerçants de la rue Saint-Louis s’opposent fermement au projet de voie réservée et d’ouverture de voie, d’avis que les clients seront moins enclins à faire un arrêt aux commerces, qui deviendraient plus difficiles d’accès.

Selon la propriétaire du Studio Création et instigatrice de la pétition, Sylvie Demers, l’interdiction de stationner de 15h à 18h s’avère «complètement ridicule pour les commerçants».

«On aura de grandes pertes d’argent, c’est incroyable!, a-t-elle adressée aux élus de Longueuil le 25 août. Les clients devront se stationner de l’autre côté de la rue. Ils ne voudront pas traverser trois voies et il y a peu de feux de circulation. Ils iront ailleurs.»

Si le projet se concrétise, cela signifie également que ses clients ne pourront plus stationner devant le salon dès 13h, étant donné la durée de certains rendez-vous. La situation inquiète Mme Demers non seulement en tant que commerçante, mais aussi comme propriétaire.

«Je loue des locaux et je trouve ça très préoccupant. Qui voudra louer un local sans stationnement devant?» questionne-t-elle.

Une pétition avait d’ailleurs été lancée il y a quelques années, alors qu’un projet similaire de voie réservée avait été envisagé dans le secteur. Les citoyens avaient alors eu gain de cause.

Forte opposition

Les quelques commerçants rencontrés par Le Courrier du Sud sur la rue Saint-Louis abondent tous dans le même sens.

Chez Fleuriste Juste pour te dire, la période d’achalandage débute en fin de journée, dès le mercredi. «C’est inévitable; il y a les hommes qui reviennent du centre-ville et qui se disent "C’est vrai, c’est la fête de ma blonde!"», relate Louise Dubuc. Elle est d’avis que ces clients iront tout simplement ailleurs si sa boutique devient plus difficile d’accès.

Le propriétaire du Salon Momo, Pierre Rivet, se prépare au pire. Il a d’ailleurs déjà averti le propriétaire du bâtiment que s’il y a baisse de la clientèle, il briserait son bail. «Environ 90% de ma clientèle, ce sont des personnes assez âgées. La majorité arrivent vers 14h30», expose-t-il.

Est-ce vraiment utile?

L’ouverture à la circulation de la voie permettant actuellement le stationnement en direction est entre 15h et 18h n’emballe pas plus les commerçants, qui ne croient pas en l’efficacité de cet aménagement.

«Ça créera un entonnoir. Il n’y a qu’une voie au bout pour embarquer sur la route 116 vers Beloeil. Ça ne changera absolument rien!», soutient Lise Demers, du Salon Laurier.

Et la situation est la même sur le pont Victoria, fait valoir la fleuriste Louise Dubuc, qui était présente à la rencontre du MTQ. «Je leur ai suggéré: pourquoi ne pas synchroniser les feux de circulation? Ce serait déjà ça! Il y en a quatre sur un petit bout de chemin!»

Le propriétaire du Salon Momo estime quant à lui qu’il n’y a actuellement pas de problème de trafic majeur sur la rue Saint-Louis, et que la rue serait trop étroite pour accueillir une voie réservée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires