Si l’indignation peut changer le monde…

Ville de Longueuil,

En octobre dernier, j’ai utilisé ton stationnement payant en face du pavillon de l’Université de Sherbrooke. J’ai dûment payé mon droit d’y être et malgré cela, j’ai constaté à mon retour que j’avais un constat d’infraction déposé sur mon pare-brise.

Pendant que des millions d’enfants meurent de faim dans le monde, que des conflits éclatent un peu partout, que je tente de transmettre à mes enfants des valeurs d’harmonie et de respect tout en pensant au devoir d’efficacité du monde d’aujourd’hui, je reçois une contravention pour avoir placé ma voiture à l’envers dans un stationnement… Je me fais prendre dans un guet-apens municipal!

Permets-moi, Ville de Longueuil, de te définir ce qu’est un guet-apens. C’est une embuscade, une souricière. La tienne est probablement déguisée sous la noble intention de vouloir faciliter le travail de ton responsable de stationnement qui, depuis sa voiture, peut en toute tranquillité s’assurer du paiement des usagers.

Pourquoi ne pas placer une jolie affiche pleine de bonnes intentions harmonieuses avisant « que vous seriez d’une grande aide pour le travail de notre préposé au stationnement si vous placiez votre voiture d’avant, sans quoi nous vous donnerons un premier avis »? Pourquoi ne pas changer le monde petit à petit avec des intentions non pas seulement individuelles, mais aussi collectives et municipales, pour ne pas voir ses citoyens et visiteurs se prendre la tête à deux mains en voulant abdiquer sur le sort de l’humanité?

Harmonie et transparence, n’est-ce pas ce dont toute ville et mairie ne devrait pas rêver?

En espérant que tu puisses accéder à un état de conscience plus élevé, merci de ton écoute, Ville de Longueuil.

Julie Trudelle