Un endroit où les hommes expriment leurs émotions

Un endroit où les hommes expriment leurs émotions

Confidentialité

ORGANISME. Sous l’impulsion du coordonnateur Réseau Hommes Québec (RHQ) Montérégie, Léo-Paul Provencher, les neuf participants du nouveau groupe de parole et d’écoute dédié à la gent masculine ont fait connaissance, le 11 mars, à Longueuil.

Fondé par le célèbre psychanalyste et auteur Guy Corneau, l’organisme RHQ propose aux hommes d’échanger sur leurs émotions sans jugement et en toute confidentialité, depuis 1992.
«Les hommes peuvent parler de leurs émotions ou de leur vécu, explique M. Provencher. Personne ne donne de conseils; ils auront la garantie d’être écoutés jusqu’au bout et sans interruption. Les participants peuvent se sentir libres d’aborder tous les sujets qu’ils souhaitent.»

Selon ce Longueuillois à la retraite qui a toujours travaillé dans le secteur du communautaire, les hommes souffrent d’un manque de services et des tabous véhiculés par la société. En effet, la gent masculine rencontre aussi son lot de difficultés. 
Dépendance, suicide, dépression, violence conjugale, perte d’emploi ou encore décrochage scolaire sont autant de fléaux qui affectent majoritairement les hommes.
«On a toujours appris aux hommes à régler leurs problèmes seuls, à ne pas demander d’aide et à ne pas montrer leurs émotions, précise le parrain du groupe de parole de Longueuil. Dans ces groupes, ils peuvent échanger sur leur réalité difficile et même pleurer s’ils en éprouvent le besoin.»

Pour 25$ de cotisation annuelle, ces groupes fermés accueillent entre six et dix membres au maximum. À raison d’une séance de trois heures toutes les deux semaines, ils abordent un sujet différent à chaque rencontre.

Les participants sont d’abord formés à l’écoute active et aux règles d’un groupe de parole. Après un certain nombre de rencontres, le parrain quitte le groupe qui devient autonome et passe en mode «cogestion». De la documentation et des livres sont également mis à la disposition des membres par le réseau.
«On reçoit les hommes de tous âges, quelles que soient leur origine ou leur orientation sexuelle, précise M. Provencher. Nous les recevons avec ce qu’ils ont comme richesse. L’importance est de développer des échanges et une solidarité entre ces hommes. Nous vivons plus heureux et plus épanouis en étant connectés socialement», croit ce dernier, qui a été membre pendant plusieurs années d’un de ces groupes de parole.

Il précise cependant que le réseau n’a pas de psychologue ou de psychiatre. Les hommes en détresse ou ayant une pathologie trop lourde sont référés à des professionnels de la santé.
La RHQ Montérégie est également partenaire de l’association Groupe de partage pour hommes de la Montérégie (GPHM).
«Nous avons rencontré le GPHM, et même si l’approche est différente, nous pourrons faire des interventions conjointes et nous rejoindre lors d’événements», assure Léo-Paul Provencher.