10 ans de prison pour un cyberprédateur multirécidiviste

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
10 ans de prison pour un cyberprédateur multirécidiviste
(Photo : depositphotos)

JUSTICE. Le cyberprédateur Guy De Quoy a écopé d’une peine de 10 ans de pénitencier. La juge Magali Lepage a prononcé la sentence le 10 avril, au palais de justice de Longueuil.

Entre le 1er décembre 2015 et le 31 mai 2016, le résident de Carignan est entré en contact, via un ordinateur, avec au moins 5 personnes d’âge mineur, en vue d’obtenir des services sexuels.

L’homme de 69 ans avait récemment été libéré de prison après avoir purgé une peine de 6 ans pour des crimes similaires. Il était sous le coup d’une probation qui lui interdisait notamment de posséder une ligne Internet ou d’entrer en contact avec des personnes mineures.

De Quoy a plaidé coupable en décembre 2017 à 10 des 15 accusations qui pesaient contre lui, dont des chefs de leurre, de production de pornographie juvénile et de bris de probation.

L’individu possède un lourd casier judiciaire en lien avec ses problèmes de comportement sexuel. Il avait reçu des traitements spécialisés au début de 2000, alors qu’il avait consulté un psychiatre durant deux mois. Il a également participé à une psychothérapie de 2006 à 2008. Son nom figure au registre québécois des délinquants sexuels depuis 2011.

Lors de l’énoncé de sa sentence, De Quoy a été déclaré délinquant dangereux. À sa sortie de prison, il sera sous le coup d’une probation de 10 ans. Il lui sera interdit pour le reste de ses jours de se trouver dans un lieu public où pourraient se trouver des enfants, d’entrer en contact avec une personne mineure et d’utiliser Internet.

En raison du temps purgée en détention préventive, il sera admissible à une libération conditionnelle dans un peu moins de 6 ans.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des