38 millions de tonnes de marchandises ont navigué sur la Voie maritime en 2019

38 millions de tonnes de marchandises ont navigué sur la Voie maritime en 2019
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le tonnage transporté sur la Voie maritime du Saint-Laurent au cours de la saison de navigation 2019 a été de 38 millions de tonnes.

Tout au long de 2019, les niveaux d’eau élevés du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent ont sensiblement compliqué la navigation. La Corporation de gestion de la Voie maritime du Saint-Laurent (CGVMSL) et son homologue des États-Unis, la Saint Lawrence Seaway Development Corporation, ont agi rapidement et de concert pour soutenir les efforts déployés par le Conseil international du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent de la Commission mixte internationale (CMI) afin de minimiser les répercussions pour les localités riveraines.

Le Conseil de la CMI a fixé le débit de l’eau à 10 400 mètres cubes par seconde (soit assez pour remplir quatre piscines olympiques chaque seconde) pendant une durée record, et la CGVMSL a réussi à permettre la navigation en prenant des mesures spéciales comme l’imposition de limites de vitesse et de la circulation à sens unique dans certaines parties du fleuve.

«Que ce soit pour les agriculteurs tenant à réaliser les ventes de leurs récoltes ou pour les municipalités comptant sur des navires pour leur approvisionnement en sel de voirie, la Voie maritime a démontré sa capacité à servir d’artère durable et fiable de transport, se réjouit le président et chef de la direction de la CGVMSL Terence Bowles. Grâce à la diligence du personnel de la CGVMSL, des capitaines des navires et des pilotes, la saison est allée au bout de son calendrier, sans incidents graves.»

Les résultats du tonnage de 2019 sur la Voie maritime reflètent les conditions plus difficiles de l’année par rapport à 2018, quand le tonnage de la Voie maritime avait atteint son plus haut niveau en 10 ans. Des tensions commerciales, des conditions de navigation délicates en raison du très haut débit des eaux sur le fleuve et des conditions météorologiques défavorables aux récoltes de céréales ont limité le volume total de marchandises.

«Il est évident que les tensions commerciales se sont fait sentir dans le secteur du transport maritime, a déclaré M. Bowles. Nous espérons ardemment que la mise en œuvre de l’Accors Canada-États-Unis-Mexique (ACEUM) et divers autres facteurs améliorant la conjoncture mondiale du commerce apporteront de meilleures perspectives en 2020.»

Dans la section Montréal-lac Ontario, l’ultime transit commercial de la saison 2019 s’est conclu à 5h13 le 31 décembre quand le remorqueur Océan Serge Genois a franchi l’écluse de Saint-Lambert. Sur le canal Welland, un projet pilote a été entrepris pour prolonger la saison de sorte que les navires puissent emprunter le canal jusqu’au 8 janvier. C’est ainsi que 16 transits commerciaux ont été effectués après le 31 décembre. Le G3 Marquis a effectué le dernier transit commercial sur le canal Welland le 7 janvier, franchissant l’écluse 1 à 19h45.

La Voie maritime a célébré son 60e anniversaire en 2019. Depuis 60 ans, presque 3 milliards de tonnes de marchandises sont passées par ses écluses, permettant à un éventail d’entreprises américaines et canadiennes de faire du commerce à l’échelle de l’Amérique du Nord et avec plus de 50 pays du monde entier.

«Nous avons réalisé un vaste programme de modernisation dans les 10 dernières années, y compris la mise en œuvre de l’amarrage mains libres, a rappelé M. Bowles. Tout est ainsi en place pour qu’une Voie maritime extrêmement concurrentielle soutienne de façon durable l’essor du commerce et de l’emploi dans les décennies à venir.»

Des faits et des chiffres

  • Le réseau Grands Lacs-fleuve Saint-Laurent est une «autoroute maritime» qui s’étend sur 3700 km, de l’océan Atlantique jusqu’aux Grands Lacs.
  • Plus de 200 millions de tonnes de marchandises sont transportées dans le réseau chaque année, ce qui soutient plus de 329 000 emplois et 59 G$ d’activité économique au Canada et aux États-Unis.
  • La Voie maritime du Saint-Laurent est une entité binationale et la pièce maîtresse du vaste réseau reliant le bas du fleuve Saint-Laurent aux Grands Lacs.
  • Vers l’ouest à partir de Montréal, la Voie maritime compte 15 écluses (13 canadiennes et 2 américaines) qui permettent aux navires de grimper en tout de 168 mètres depuis le niveau de la mer jusqu’au lac Érié.

Pour de plus amples renseignements sur la Voie maritime du Saint-Laurent: www.grandslacs-voiemaritime.com.

(Source: CGVMSL)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des