40 ans «d’humanisation des soins» à l’hôpital Charles-LeMoyne

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
40 ans «d’humanisation des soins» à l’hôpital Charles-LeMoyne
Le président-directeur général du CISSS Montérégie-Centre Richard Deschamps et la directrice des services multidisciplinaires Brigitte Brabant, entourés de Suzanne Cormier, Denise Reneault, Ginette Lafortune et Pierre Reneault (Photo : Jean Laramée - Le Courrier du Sud)

Association des auxiliaires bénévoles

ANNIVERSAIRE. L’Association des auxiliaires bénévoles de l’hôpital Charles-LeMoyne souligne cette année ses 40 ans d’histoire en rendant hommage à ses bénévoles. Ces derniers œuvrent dans différents secteurs du centre hospitalier et y réalisent «des petits miracles».

Peu importe où vous êtes dans l’hôpital, il y a de fortes chances que vous croisiez un bénévole de l’association. Que ce soit à la boutique-cadeau, sur les étages de cancérologie ou dans le département des soins palliatifs, ils sont présents pour offrir du soutien aux patients et à leurs familles, ou un simple café chaud, «qui peut faire toute la différence».

«Nous avançons ensemble vers un but commun: humaniser les soins de santé, rappelle la présidente de l’Association des auxiliaires bénévoles Ginette Lafortune. Notre mission est grandement orientée vers le confort et le bien-être des usagers. La relation humaine avec chacun de nos patients, avec les visiteurs et toute personne qui se présente à l’hôpital est une valeur ajoutée au centre hospitalier.»

L’Association amasse également de l’argent pour le réinvestir dans les différents départements de l’hôpital.

«Au cours des 10 dernières années, nous avons offert plus de 200 000 heures de bénévolat et remis 1 M$ en profits et en dons récoltés grâce à la boutique et au service café», ajoute Mme Lafortune.

Impliquée dès le début

L’Association a été fondée en 1979, soit 13 ans après l’ouverture de l’hôpital Charles-LeMoyne. Une de ses fondatrices, Suzanne Cormier, qui souligne également ses 40 ans de bénévolat cette année, était présente à une célébration organisée le 19 septembre, au cours de laquelle une centaine de bénévoles anciens et actuels ont été honorés.

Mme Cormier a autrefois tenu le rôle de présidente de l’Association ainsi que celui de présidente provinciale de l’Association des bénévoles des établissements de santé du Québec.

«L’Association a évolué au fil des ans, le nombre de bénévoles s’accroissant au même rythme que le nombre de patients hospitalisés», illustre-t-elle.

Mme Cormier se rappelle d’ailleurs «que l’Association remettait un bouquet de poinsettias à tous les patients pendant le temps des Fêtes et fabriquait même des décorations pour embellir l’entrée de l’hôpital».

Maintenant un peu moins active sur le terrain, elle continue tout de même d’assister à toutes les réunions. Elle explique que l’Association «redonne toujours aux patients, mais autrement».

Main dans la main aux soins palliatifs

Tous les bénévoles font une différence dans la vie des patients. Que ce soit par une marque d’affection, de l’écoute ou un simple sourire, Denise et Pierre Reneault, qui font du bénévolat ensemble depuis plusieurs décennies, explique qu’il «faut beaucoup de compassion» pour travailler auprès de patients en fin de vie.

Le couple Reneault, qui a suivi des formations en accompagnement de fin de vie, a choisi de donner de son temps au département des soins palliatifs, en plus des autres engagements qu’il honore auprès de différents organismes.

«Nous avons la chance de faire notre bénévolat ensemble. C’est un travail extrêmement gratifiant et c’est ça notre salaire, explique Denise Reneault. Ce qui est important, c’est de vivre le moment présent, car ce sont encore des personnes vivantes qui sont devant nous. Ces minutes-là sont extrêmement importantes pour eux.»

Comment devenir bénévole ?

En plus d’avoir à cœur le bien-être des usagers, les candidats doivent s’engager à respecter certains critères, soit:

  • être assidu et responsable;
  • être disponible un minimum de 3 heures par semaine pour un minimum de 3 mois;
  • posséder une connaissance suffisante du français (la connaissance de l’anglais ou une autre langue sera considérée comme un atout);
  • être disponible pour une entrevue de sélection;
  • consentir à la vérification de ses antécédents judiciaires.

Les personnes intéressées sont invitées à remplir un formulaire de candidature au santemonteregie.qc.ca/centre/benevolat-lhopital-charles-le-moyne.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des