70 ans d’amour

Photo de Katherine Harvey-Pinard
Par Katherine Harvey-Pinard
70 ans d’amour
Jean-Claude Lapointe et Marie-Marthe Yelle (Photo : Gracieuseté)

Jean-Claude Lapointe et Marie-Marthe Yelle ont franchi le vénérable cap des 70 ans de mariage le 30 juillet. Ils ont célébré leurs noces de platine entourés de leur 7 enfants, 15 petits-enfants et 21 arrière-petits-enfants.

Jean-Claude Lapointe, 92 ans, est originaire de Québec. Marie-Marthe Yelle, 90 ans, est quant à elle native de Montréal. Les deux nonagénaires se sont rencontrés en 1945 par l’intermédiaire d’un ami commun, alors que la fin de la Deuxième Guerre mondiale leur offrait l’espoir d’une vie meilleure.

Après s’être fréquentés pendant 4 ans, ils se sont mariés à Saint-Henri le 30 juillet 1949. Ils ont eu 7 enfants, 4 filles et 3 garçons, tous nés à Montréal mais élevés dans le quartier Brookline de l’arr. de Saint-Hubert dès mars 1962.

Jean-Claude Lapointe a mené une carrière d’imprimeur toute sa vie à l’hôpital Montreal Children’s. Il est membre fondateur du chapitre Brookline du Club Optimiste et a été marguiller et membre de la chorale de l’église Saint-Isaac-Jogues pendant plusieurs années. Il s’est également impliqué en politique municipale, se portant candidat comme conseiller dans les années 1960, et a été membre du comité d’urbanisme de la Ville de Saint-Hubert lors de la réalisation du parc de la Cité et de son lac.

«Il a toujours été un homme très gentil, affirme sa fille Mireille Lapointe. Même s’il avait 7 enfants, il n’était pas impatient. On était très contents de le voir, mais c’était plus rare parce qu’il travaillait beaucoup.»

Marie-Marthe Yelle était quant à elle mère au foyer. La maison familiale était d’ailleurs le coin de rassemblement pour les enfants du quartier.

«Dans le petit coin de Saint-Hubert où l’on habitait, il n’y avait presque pas de transport. On créait nos amitiés dans le coin. Le soir, on se promenait dans les rues et la gang d’amis finissait souvent chez mes parents. Ma mère faisait des toasts au beurre d’arachides pour les enfants.»

Chez les Lapointe, il était interdit de se traiter de «niaiseux» ou de se «donner des tapes».

«On a tous été élevés avec des “t’es bon, t’es capable!”, peut-être même un peu trop! lance Mireille Lapointe en riant. On n’a jamais été diminués, toujours encouragés.»

«Le magnifique en elle»
Même si son mari et elle n’étaient pas fortunés, Marie-Marthe Lapointe s’est toujours assurée de gâter ses enfants.

«Dans tout ce qu’elle fait, maman a toujours le magnifique en elle…»

«Par exemple, dans le temps, il y avait des petites bouteilles de Coke et des cônes de frites, se remémore Mireille Lapointe. Elle gardait des petites bouteilles vides pour chaque enfant. Elle achetait un Kik Cola, qui n’était pas trop cher, et avec un entonnoir, elle le versait dans les bouteilles. Elle faisait des frites maison et tournait un bout de papier ciré pour en faire un cône. On avait l’impression qu’elle venait de les acheter au magasin!»

Une famille «merveilleuse»
Mireille Lapointe, 67 ans, s’assure de parler à ses parents deux fois par jour et passe leur rendre visite presque tous les deux jours. Les 7 enfants Lapointe habitent d’ailleurs toujours sur la Rive-Sud.

«Chacun les aide à tour de rôle, révèle Mireille Lapointe. Moi, c’est plus sur le plan médical; je m’assure qu’ils mangent bien. Mais ma mère fait encore de très bons repas. À 90 ans, elle est souvent sur Internet. Elle y trouve ses recettes et voit sa famille tous les jours grâce à Facebook.»

«Mon père commence à perdre la mémoire, mais il est quand même présent, ajoute-t-elle. Ils s’aident.»

Mais quel est donc le secret derrière 70 ans de mariage?

«Je pense que c’est la compréhension, affirme leur fille. Il y avait beaucoup d’amour, on le sentait. Ils étaient aussi très accueillants et généreux avec les autres.»

«Je ne me souviens pas d’avoir vu mes parents se chicaner, poursuit-elle. Mais ils se chicanaient sûrement, comme tout le monde!»

Une famille soudée
Aujourd’hui, M. et Mme Lapointe ont 15 petits-enfants, qui ont à leur tour élargi la famille de 21 arrière-petits-enfants.

À ce jour, la famille Lapointe est encore très soudée. Le dimanche, quand ils le peuvent, les 7 enfants se réunissent à la maison familiale. Maison où Jean-Claude et Marie-Marthe comptent bien passer le reste de leurs jours.

«À Noël, au jour de l’An et à la fête des Pères et des Mères, tous les enfants et petits-enfants passent à la maison», souligne Mireille Lapointe.

«C’est vraiment une famille merveilleuse», conclut-elle.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des