Actualités

8 questions sur l'emploi en Montérégie

vendredi le 14 mai 2021
Modifié à 14 h 43 min le 12 mai 2021
Par Hélène Gingras
Saviez-vous que la Montérégie se situe au 2e rang au Québec en ce qui a trait au nombre de travailleurs? C’est ce qu’on peut apprendre auprès d’Emploi-Québec, notamment. Voici d’autres réponses à des questions que vous pourriez vous poser.   Quel impact a la pandémie sur l’emploi en Montérégie ? Le contexte avantageux du marché du travail avant la crise devrait favoriser le Québec pour la reprise. Avant le début de la pandémie, la croissance économique était vigoureuse et le marché du travail connaissait ses meilleurs moments en plus de 40 ans. En 2020 en Montérégie, cette vigueur se traduisait par un taux de chômage de 8,4 %. Pratiquement les trois-quarts (74%) des 15-64 ans avaient un emploi.  De plus, la Montérégie présentait un taux de postes vacants de 4,1 % au quatrième trimestre de 2020, soit un taux égal à celui de l’ensemble du Québec.   Quel est le taux de chômage actuellement ? Il est passé de 7,2% en février à 6,5% en mars 2021. Il est pratiquement identique à la province, qui maintenait un taux de chômage de 6,4% en mars 2021.   Y a-t-il des signes de reprise ? Certains secteurs affichent une croissance du nombre d’emplois comparativement au début de la crise, soit les services d’enseignement, la finance, les assurances et les services immobiliers et de location ainsi que la construction.   La Montérégie est-elle bien positionnée pour s’en sortir ? Oui. Elle bénéficie de plusieurs atouts, dont le fait qu’elle compte sur une forte présence et sur le dynamisme du secteur agroalimentaire, puisque la consommation en épicerie, en ligne et en produits locaux s’est accentuée. De plus, le positionnement géographique et stratégique de ses chaînes logistiques lui permettra de tirer profit de la tendance du commerce en ligne. Son secteur du transport et de l’entreposage ou de celui des services informatiques vont aussi en profiter. L’apport des futures zones industrialo-portuaires à Contrecœur-Varennes, à Sainte-Catherine, à Salaberry-de-Valleyfield et à Sorel-Tracy sont aussi à tenir en compte. Celles-ci devraient favoriser au cours des prochaines années le développement de l’industrie manufacturière ainsi que des secteurs connexes dans la région.   Combien d’emplois seront disponibles en Montérégie dans les prochaines années ? Les perspectives d’emploi seront révisées au cours de la prochaine année en raison de la COVID-19. Mais, selon les prévisions d’Emploi-Québec établies avant la pandémie, 146 800 emplois devaient être à pourvoir entre 2019 et 2023. De ce nombre, 34 100 emplois devaient être créés par la croissance de l’économie régionale, alors que 112 700 postes auraient été rendus disponibles en raison de départs à la retraite.   Quels sont les catégories d’emplois les plus en demande en ce moment ? Les entreprises de la Montérégie ont à pourvoir de nombreux postes pour lesquels une formation professionnelle ou technique est requise. Selon les perspectives d’emploi par profession réalisées par Emploi-Québec pour la période allant de 2017 à 2021, plus de la moitié des postes à pourvoir en Montérégie exigent une formation professionnelle ou technique.   Quels sont les métiers d’avenir ? Le gouvernement du Québec mène la campagne «L’avenir cherche du monde comme toi», qui vise à faire connaître les 135 métiers et professions offrant les meilleures perspectives d’emploi. Les futurs travailleurs peuvent s’informer sur certains besoins spécifiques à la Montérégie en se rendant à emploisdavenir.gouv.qc.ca/liste-des-emplois/   Les travailleurs en Montérégie gagnent-ils généralement bien leur vie ? Le revenu annuel moyen d’emploi des travailleurs est plus élevé en Montérégie que dans l’ensemble du Québec.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous