Actualités
Sports

VIDEO - Un centre d’entraînement ninja ouvre ses portes à Brossard

jeudi le 10 juin 2021
Modifié à 14 h 14 min le 10 juin 2021
Par Michel Hersir

Champion canadien de course à obstacle, Samuel Hébert est l’entraîneur-chef du Mæstrem Ninja Gym. (Photo : Gracieuseté – The 7th Creation)

L’engouement pour l’entraînement ninja atteint Brossard. Le nouveau Mæstrem Ninja Gym a ouvert ses portes au Mail Champlain, alors que cette discipline voisine de la course à obstacles devient de plus en plus populaire au Québec et à travers le monde.

«Avec le centre ici, on veut donner un bon coup d’accélérateur pour grandir le sport au Québec, affirme l’entraîneur-chef du nouveau centre Samuel Hébert. On veut être capable de sortir l’athlète qui s’entraîne dans le parc et lui donner un environnement sécuritaire pour le pousser au maximum de ses capacités.»

Sur place, on retrouve deux parcours format géant conçus par M. Hébert dans lesquels sont notamment placés des objets suspendus de formes différentes, que les membres doivent agripper pour éviter de tomber au sol.

Celui qui se définit également comme un athlète de course à obstacles explique qu’il est possible à travers ces parcours d’allier la rigueur d’un entraînement à un aspect ludique.

«Quand j’ai découvert la pratique, j’étais comme un enfant dans un parc d’attraction!»

-Samuel Hébert, entraîneur-chef du Maestrem Ninja Gym

«C’était une façon d’améliorer l’efficacité dans mes compétitions, une sorte d’équilibre entre l’entraînement et le plaisir, et c’est ce que je veux amener ici», évoque-t-il.

 

 

Un nouveau genre de ninja

Loin de l’image de la personne cagoulée portant le sabre, la discipline ninja est plutôt un hybride entre l’entraînement et le sport, une façon de développer toutes les habiletés physiques de l’être humain, selon Samuel Hébert.

«La grande force de l’entraînement Ninja, c’est qu’il fusionne les meilleurs aspects techniques et fonctionnels de plusieurs autres types d’entraînement, poursuit-il. Le ninja, je le vois un peu comme une façon de bâtir le super héros moderne. C’est d’être capable de développer toutes les aptitudes du corps comme l’équilibre, l’agilité, la force, le contrôle moteur et de la posture.»

Originaire du Japon, la discipline a connu une progression importante dans les dix dernières années en Amérique du Nord avec l’émission American Ninja Warrior. Si bien qu’il existe depuis le printemps 2019 la Ligue Ninja Québec.

Avec l’ouverture du gym, les fondateurs du centre souhaitent pousser les athlètes jusqu’au plus haut niveau du sport dans les prochaines années.

«Mæstrem se veut une plateforme de développement, explique Marc-André Roy, copropriétaire de l’établissement, qui comprend également le centre d’escalade Clip ‘n Climb. Notre volonté est d’éventuellement monter nos athlètes pour les faire rayonner au niveau international. En plus, on a tellement de beau talent au Québec que c’est assuré qu’on va se rendre là!»

Maîtriser l’extrême

La recherche de l’ultime effort physique se transpose d’ailleurs dans le nom de l’établissement, «Mæstrem», un terme inventé par les fondateurs qui se définit littéralement par la maîtrise de l’extrême.

«L’extrême peut être bien différent d’un individu à l’autre, souligne Samuel Hébert. L’idée est de prendre une personne et de la sortir de sa zone de confort pour aller chercher son plein potentiel.»

C’est d’ailleurs ce qui est arrivé à Marc-André Roy, qui est également un grimpeur de compétition.

«Même si j’ai une bonne force de préhension, j’ai été déstabilisé dès le début par les infrastructures, explique-t-il. J’ai énormément apprécié le fait de me redécouvrir en tant qu’athlète.»

En parallèle à cet effort extrême déployé dans l’enceinte, l’équipe applique une prudence extrême avec le déconfinement. L’ouverture se fait ainsi progressivement, avec des mesures sanitaires en place. Pour l’équipe du Mæstrem Ninja Gym, il n’est pas question de compromettre leur nouveau projet.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous