Actualités

Une bourse récompense son implication dans la vie étudiante

lundi le 14 juin 2021
Modifié à 10 h 25 min le 14 juin 2021
Par Guillaume Gervais

Gracieuseté

Souang Wu n’en revient toujours pas d’avoir gagné l’une des 20 Bourses d’études TD, offertes aux étudiants et pouvant atteindre une valeur de 70 000$, qui souligne son leadership communautaire dans la vie étudiante du Collège Champlain à Saint-Lambert.

«C’est surréaliste. J’ai juste fait des petites jobs d’été dans ma vie, donc ce n’est pas un montant que je peux encore m’imaginer très bien», raconte au Reflet la Candiacoise, une semaine après avoir reçu la récompense.

L’accomplissement a rendu ses parents très fiers.

«Mes parents sont arrivés de Chine en 1992. Là-bas, il n’y avait pas vraiment de bourses d’études pour des gens qui font du service communautaire. C’est plus pour des personnes qui ont de bonnes notes! Donc, pour eux, c’était vraiment un choc, mais ils sont vraiment reconnaissants d’être venus au Québec», souligne-t-elle.

Soaung Wu a toujours voulu aider son prochain, raconte-t-elle. C’est son leitmotiv. Elle croit qu’elle doit agir d’elle-même si elle veut changer les choses.

«On a juste une vie à vivre. Je veux amener les changements que moi je veux voir», soutient la jeune femme de 19 ans.

La lauréate ressentait un sentiment de fierté lorsqu’elle venait en aide à ses collègues. Elle les a soutenus dans leur transition au niveau collégial, notamment.

«Je ressens du bonheur en général en voyant que même les petits gestes que tu fais ou le petit projet que tu mets en place peuvent affecter tant de gens.» - Souang Wu

«Par exemple, j’ai créé un programme qui s’appelle Flip It pour aider les élèves qui terminent le secondaire à se familiariser avec leur nouvel environnement», ajoute-t-elle.

Elle a été en mesure d’inspirer ses collègues à faire de même et à s’impliquer dans la communauté étudiante.

«Des étudiants que j’aide ont voulu à leur tour contribuer à l’accueil des nouveaux étudiants, confie-t-elle au Reflet avec un sentiment de fierté. J’ai eu la chance de rencontrer certains de ces élèves qui ont fait la transition et ils m’ont dit que ce projet a permis de les déstresser, surtout avec l’adaptation de l’apprentissage en ligne qui était un stress supplémentaire pour eux.»

La jeune adulte a dû consacrer beaucoup de temps à la gestion de la communauté étudiante au collège. Ça n’a pas été de tout repos, puisqu’elle devait s’occuper de 20 comités à l’école.

«C’était quand même difficile. J’ai dû avoir une bonne planification et organisation de tout ça. Ça m’a pris beaucoup de connaissance de soi», mentionne-t-elle.

Ses plans pour l’université

Souang Wu s’est d’ailleurs inscrite au baccalauréat en droit à l’université, puisqu’elle veut également changer les choses au niveau international.

«J’aimerais mieux comprendre les règles de notre société. Je veux pouvoir aider les autres à se sentir en sécurité ils sont. Dans la vie tu dois pouvoir être à l’aise et pouvoir vivre comme tu le veux sans qu’il y ait des injustices», déclare celle qui s’intéresse à la pratique du droit international. 

Maintenant que la Candiacoise a été acceptée à l’Université McGill, elle compte s’impliquer également dans la communauté étudiante universitaire. Toutefois, elle veut prendre le temps de s’acclimater à son nouvel environnement avant d’honorer de nouveaux engagements.

«Je suis pas mal certaine que je vais autant m’impliquer qu’au cégep. Mais à la première session, je vais me joindre à des groupes ou des clubs pour me permettre de comprendre où je suis. Une fois accoutumée, je vais sûrement commencer à créer des projets», affirme-t-elle.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous

Dernières nouvelles