Accompagner les familles vers le zéro déchet

Par Stagiaire
Accompagner les familles vers le zéro déchet
(Photo : Depositphotos)

Le Mouvement zéro déchet Longueuil entamera en novembre son programme d’accompagnement des familles. Il est actuellement à la recherche de dix parrains et marraines qui guideront les citoyens prêts à emboîter le pas.

Organisme à but non lucratif, le Mouvement zéro déchet a pour mission d’outiller et soutenir la communauté de Longueuil dans un mode de vie tendant vers le zéro déchet.

«Présentement, on en est à l’étape de recruter nos parrains et marraines. Pour l’instant, il y a sept personnes qui sont prêtes à donner plus ou moins une heure de leur temps par semaine à leur filleul tout au long du six mois d’accompagnement», souligne l’une des administratrices du Mouvement, Isabelle Blanchet.

Porte d’entrée

Inspiré de projets similaires à Lévis, Rosemont et Sainte-Julie, le Mouvement zéro déchet Longueuil devrait durer entre six et sept mois. Une fois les familles sélectionnées, des ateliers leur seront offerts.

Le type d’accompagnement proposé est inspiré du MAM, un organisme soutenant les mères, les bébés et leur famille durant la période périnatale, affirme Mme Blanchet.

«On voulait avoir ce genre d’accompagnement plus personnalisé pour accompagner nos familles vers le zéro déchet, parce qu’on avait entendu que c’était peut-être quelque chose qui manquait dans d’autres projets», a-t-elle évoqué.

Face à l’inquiétude que pourraient éprouver certaines familles à se lancer dans le zéro déchet, Mme Blanchet croit que l’accompagnement est la clé.

«On est peut-être justement la porte d’entrée qu’il leur faut. L’idée d’avoir un accompagnement, c’est justement pour ces familles-là, qui ont plein de bonne volonté mais ne savent pas par où commencer.»

Objectifs réalistes

Isabelle Blanchet stipule que l’objectif n’est pas de viser à tout prix le chiffre magique de zéro, mais plutôt une diminution graduelle.

«Probablement qu’on ne pèsera pas les poubelles; on va plus viser une réduction en volume, illustre-t-elle. Les gens vont pouvoir établir leurs propres objectifs. De façon réaliste, en six mois, on peut réduire facilement de moitié.»

Texte de Julien Rancourt

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des