Achat collectif de l’église Saint-Maxime: c’est fait !

Achat collectif de l’église Saint-Maxime: c’est fait !
(Photo : Gracieuseté)

Le 21 juin 2015, la paroisse catholique La Bienheureuse-Marie-Rose Durocher annonçait sa décision de vendre l’église et le presbytère Saint-Maxime. Louant le presbytère, où elle a ses bureaux depuis 2011, la Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil (CDC AL) est allée en parler avec les organismes communautaires réunis en Table Vie de Quartier Le Moyne (TVQ LM), pour savoir lesquels pourrait être intéressés à se regrouper pour en faire l’achat collectif.

Plusieurs réunions sont alors tenues et le projet a pris forme: acheter ce complexe pour le transformer en un espace communautaire où trouveraient à se loger certains organismes, dont une nouvelle installation de 55 places du Centre de petite enfance (CPE) De Bloc en bloc.

L’objectif est de conserver une vocation communautaire à ces édifices, construits en 1947 et payés collectivement par les résidents de l’ex-ville Le Moyne (précisément de l’ex-paroisse Saint-Maxime). De nouvelles places de garde permettraient de répondre aux besoins de nombreuses familles de Le Moyne et des environs, alors que les organismes communautaires qui s’y installeraient bénéficieraient d’espaces mieux adaptés pour offrir leurs services et activités à un plus grand nombre de citoyens. Certains espaces pourraient aussi être disponibles pour des activités ponctuelles d’autres organismes et associations du quartier.

Un comité fut créé pour faire avancer ce projet, avec le soutien de l’entreprise d’économie sociale Bâtir son quartier. Étude de faisabilité, élaboration de plans, estimation des coûts de rénovation, sensibilisation de divers acteurs, recherche de financement, discussions avec le ministère de la Famille, la Ville de Longueuil et la paroisse, création de l’organisme à but non lucratif Centre communautaire Saint-Maxime, voilà les étapes qui ont permis d’arriver à l’achat conclu cette semaine de l’Église Saint-Maxime par le milieu.

Ce dossier demande beaucoup de résilience, les étapes étant longues, et il reste encore à trouver le financement pour adapter les locaux à leur nouvelle vocation, mais un important premier pas est franchi. Les organismes impliqués dans ce projet tiennent à remercier de leur indéfectible appui les élus de tous les paliers de gouvernement, ainsi que la paroisse qui a fait preuve de patience, souhaitant elle aussi que ces édifices demeurent au service de la communauté.

Lise St-Jean

Agente de développement de la CDC de l’agglomération de Longueuil

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des