Actualités

Développement de l’Aéroport de Saint-Hubert: des députés bloquistes réclament une consultation

mercredi le 23 juin 2021
Modifié à 11 h 00 min le 28 juin 2021
Par Ali Dostie

DASH-L a annoncé vouloir miser sur le développement de vols régionaux en partenariat avec les régions du Québec, et de récupérer les vols internationaux à bas prix opérés depuis Plattsburgh. (Photo: Le Courrier du Sud - Archives)

Denis Trudel, Stéphane Bergeron et Xavier Barsalou Duval, les députés de Longueuil–Saint-Hubert, de Montarville, et de Pierre-Boucher–Les Patriotes–Verchères, réclament la tenue d’une consultation publique sur le projet de développement de l’Aéroport de Saint-Hubert à l’administration de l’Aéroport (DASH-L). Ce dernier assure qu’un dialogue avec la population sera maintenu.

À lire aussi: Jean-Marc Léveillé présente sa vision de l'Aéroport axée sur la formation et l'innovation

Dans sa vision dévoilée en avril, DASH-L a annoncé vouloir miser sur le développement de vols régionaux en partenariat avec les régions du Québec, et de récupérer les vols internationaux à bas prix opérés depuis Plattsburgh.

«La qualité de vie des citoyens est une priorité pour nous. Si ce développement devait aller de l’avant, il faudra d’abord rassurer la population quant aux impacts possibles, notamment en environnement, et évaluer les besoins potentiels en infrastructures et en transport», évoquent les députés, pour qui l’acceptabilité sociale du projet doit primer.

Aux yeux de ces élus, cette consultation sera aussi une occasion pour les résidents de transmettre leurs inquiétudes et appréhensions, et pour DASH-L d’expliquer l’impact du développement envisagé sur les enjeux de transports, de circulation ou encore d’aménagements routiers.

L’Aéroport pourrait de plus soumettre les besoins en termes de subventions pour réaliser ce projet et faire valoir l’apport économique de cette vision, soumettent aussi les députés.

La consultation publique permettrait aussi à DASH-L d’exposer l’ensemble des mesures mises en place afin de réduire le bruit et d’informer davantage les citoyens sur la provenance du bruit lié aux aéronefs.

Poursuivre le «dialogue positif»

Le président du C.A. de DASH-L Charles Vaillancourt a confirmé par voie de communiqué qu’un «dialogue positif et constructif» avec les citoyens fait bel et bien partie de processus entourant la nouvelle vision de l’Aéroport.

«Nous souhaitons que la population puisse s’approprier cette vision du développement de l’aéroport et en faire la sienne car, ultimement, ils en seront les premiers bénéficiaires, avec l’implantation éventuelle de compagnies aériennes offrant des vols à rabais vers les destinations vacances», a-t-il soutenu.

L’équipe de l’aéroport œuvre aux nombreuses démarches essentielles pour voir se concrétiser cette vision, à commencer par la nécessité que Transports Canada revoit une clause d’exclusivité pour les vols internationaux accordée jadis à l’aéroport Montréal-Trudeau, avant l’existence des transporteurs à bas prix.

M. Vaillancourt a aussi rappelé les initiatives déjà mises en place afin d’établir le contact avec la population, comme le comité sur le climat sonore et la plateforme d’échanges YHU à l’écoute sur les médias sociaux, active de 2019 jusqu’à la pandémie. Cette dernière était destinée à échanger avec les citoyens sur la vision de développement de l’aéroport, dont le dévoilement prévu au printemps 2020 a été reporté.

C’est d’ailleurs par le biais de cette plateforme que la population sera appelée à se prononcer, cet automne, sur la nouvelle vision de développement.

«Notre vision est le fruit d’une longue réflexion et d’échanges avec plusieurs intervenants socio-économiques et politiques. L’aéroport Montréal–Saint-Hubert a un rôle important à jouer en complémentarité avec l’aéroport Montréal-Trudeau, a exposé M. Vaillancourt. Nous voudrons nous assurer qu’il soit bien compris de la population. Leur opinion compte si nous voulons que ce projet soit un succès.»

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous