Agora pour la terre: sensibiliser les cégépiens en marge de la grève pour le climat

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
Agora pour la terre: sensibiliser les cégépiens en marge de la grève pour le climat
Des étudiants participent à un campement depuis dimanche dans le cadre de la semaine Agora pour la terre. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

ENVIRONNEMENT. Le cégep Édouard-Montpetit (CEM) tiendra sa première semaine Agora pour la terre afin de sensibiliser toute la communauté aux changements climatiques. Cette initiative se veut un prélude à la mobilisation prévue le 27 septembre dans le cadre de la Journée mondiale pour le climat.

En marge de la grande grève générale pour la planète qui s’étend maintenant dans plus d’une vingtaine de pays, le Cégep a décidé de «créer une énergie de mobilisation».

Étudiants, professeurs, personnel professionnel et de soutien et membres de la direction étaient invités à organiser des activités d’information et de mobilisation portant sur un enjeu environnemental.

«C’est une façon de mousser les 4 jours avant le 27 septembre et de donner envie à la communauté du cégep d’y prendre part, explique l’enseignant Alexis Tremblay-Desgagnés, membre du comité organisateur. C’est une façon pour la communauté de manifester de manière positive et optimiste.»

Plusieurs activités seront proposées à la communauté du cégep, dont des conférences sur l’écoanxiété et la décroissance; un atelier de production d’affiches pour la manifestation; un menu 100% local à la cafétéria; ainsi qu’un campement de quatre nuits dans la cour intérieure.

La direction du cégep profitera également de l’occasion pour échanger avec les campeurs afin de mieux définir leurs préoccupations.

Plusieurs autres activités, dont un mur pour le climat où tous pourront s’exprimer sur l’environnement et les changements climatiques, seront également à l’horaire.

Les professeurs ont par ailleurs été invités à ajouter à leurs cours du contenu sur les questions de l’environnement et des changements climatiques. Plusieurs ont répondu positivement à l’appel.

Passer à l’action… maintenant

La responsable des dossiers environnementaux du cégep Maya de Cardenas explique que «les étudiants sont très réceptifs aux discours sur l’environnement».

«C’est vraiment au cœur de leurs préoccupations, explique-t-elle. Les étudiants sont le bassin parfait pour pouvoir faire changer les choses.»

Elle précise toutefois que «ce n’est pas à eux de porter tout ce poids sur leurs épaules». Et c’est pour cette raison que le Syndicat des professeurs du cégep s’est mobilisé et a obtenu un mandat de grève pour la journée du 27 septembre.

«En tant qu’institution scolaire, nous avons le devoir de les accompagner. C’est exactement ce que le Cégep est en train de faire avec la semaine Agora pour la terre et avec l’aide des professeurs qui ont envie de voir du changement tout de suite», précise la responsable.

La direction emboîte le pas

Alors que les étudiants devaient tenir un vote de grève quelques jours avant la grande manifestation du 27 septembre, la direction du CEM a décidé de suspendre les cours à l’enseignement régulier pour soutenir le mouvement. L’Association générale des étudiants du cégep Édouard-Montpetit (AGECEM) fera tout de même voter ses membres afin d’affirmer sa position environnementale en officialisant une journée de grève pour participer au mouvement mondial pour le climat.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des