Agression au parc René-Veillet: Yannick Toupin évite la prison

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Agression au parc René-Veillet: Yannick Toupin évite la prison
Yannick Toupin, 39 ans (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Yannick Toupin a récemment été condamné à une peine de probation de 3 ans pour des gestes à caractère sexuel posés sur une adolescente en 2016. Le résident de Longueuil évite ainsi la prison.

Le 29 juin 2016, Yannick Toupin se trouve au parc René-Veillet dans l’arr. de Greenfield Park, non loin de sa résidence de l’époque. Toupin est un habitué du parc, où il flâne régulièrement. Il remarque alors une adolescente de 14 ans qui accompagne ses parents à un match de soccer.

Alors que la jeune fille s’écarte de la foule pour se rendre aux toilettes du centre communautaire, situé à proximité, Toupin l’agrippe au bras puis la soulève par l’entrejambe, pour vraisemblablement s’enfermer avec elle dans les toilettes.

La jeune femme se débat violement et réussit à prendre la fuite. Elle se dirige à la course vers ses parents en hurlant, alertant par le fait même des joueurs de balle-molle qui s’exercent sur le terrain voisin. Ces derniers prennent en chasse Toupin, qui tente de prendre la fuite. Ils l’encerclent jusqu’à la venue des policiers, qui procèdent à son arrestation.

«Capacité limité»

L’homme de 39 ans, atteint d’un trouble du spectre de l’autisme, a été jugé apte à subir son procès malgré une «capacité limitée à comprendre». L’accusé a expliqué à la Cour que les gestes qu’il a commis provenaient d’une pulsion momentanée et hors de son contrôle.

Le 12 juillet 2018, Toupin a plaidé coupable à des accusations de contacts sexuels et de séquestration. Il a passé six mois derrière les barreaux durant sa détention préventive.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des