Agrile du frêne à Longueuil: un programme d’aide aux citoyens verra le jour

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Agrile du frêne à Longueuil: un programme d’aide aux citoyens verra le jour
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Dès 2020, les citoyens qui doivent abattre des frênes atteints par l’agrile sur leur terrains pourront recourir à un programme d’aide financière de la Ville de Longueuil. La municipalité adoptera un règlement accordant une aide maximale de 150$ par frêne abattu, jusqu’à concurrence de 450$ par immeuble.

La Ville a doté ce programme d’aide aux citoyens d’un budget de 350 000$. Pour que les citoyens soient éligibles à cette aide, certaines conditions devront être remplies.

L’aide s’adresse uniquement aux propriétaires d’un immeuble à vocation exclusivement résidentielle, comprenant de 1 à 3 logements (ou parties privatives, dans le cas de copropriétés). Ils devront s’être procuré un certificat d’autorisation d’abattage et donner une preuve que les travaux de coupe ont bien été réalisés.

Ces travaux devront être effectués par une entreprise de services arboricoles et respecter les lois et règlements municipaux, dont celui encadrant la lutte contre la propagation de l’agrile du frêne.

Une seule demande d’aide financière par immeuble sera acceptée.

De plus, le tronc de chaque frêne abattu devra avoir un diamètre minimum de 15 cm mesuré à 30 cm au-dessus du plus haut niveau du sol adjacent au tronc. Dans le cas d’un frêne à troncs multiples, le total des diamètres des troncs de chaque frêne abattu devra être d’au moins 15 cm.

L’aide financière ne sera accordée que pour des travaux d’abattage effectués à partir de l’entrée en vigueur du règlement, qui est prévue en 2020. Le projet de règlement a été adopté à l’unanimité, à la séance du conseil municipal du 12 novembre. Il s’agit de l’étape précédant l’adoption du règlement, qui est prévue à la séance du 3 décembre.

Ce programme s’ajoute aux investissements de 11,1 M$ qui seront injectés au Programme triennal d’immobilisations pour le verdissement et la lutte à l’agrile du frêne dans les parcs et espaces publics.

«L’agrile fait de terribles ravages partout au Québec et Longueuil n’y échappe pas, car c’est la grande majorité des frênes sur le territoire de la ville qui devront être abattus», a signifié la mairesse Sylvie Parent.

«Enfin»

Satisfait de la concrétisation d’un programme d’aide, le chef de l’opposition n’a néanmoins pu réprimer une certaine déception.

«Il aura fallu attendre près d’un an entre la recommandation en commission [de l’aménagement du territoire et du développement durable (CATDD)] et la présentation du premier projet de règlement. C’est beaucoup trop long!»

Après que la CATDD ait soumis pour une deuxième fois sa recommandation à ce sujet au comité exécutif, ce dernier a reporté à six reprises le point à son ordre du jour. «Prendre autant de temps, c,est complètement indécent», juge Xavier Léger.

Il se désole également du niveau d’aide accordé, affirmant qu’il aurait souhaité un programme encore plus généreux pour les citoyens.

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
3 Comment authors
Linda Cote PoupartDaniel St-LaurentLyne Lalonde Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Lyne Lalonde
Guest
Lyne Lalonde

Merci Mme Plante pour les propriétaires de multiplex…qui sont vos plus gros payeur de taxes…aucune aide pour nous. Par contre aucune gène pour augmentez nos taxes. La question à se poser allons nous continuez à investir en immobilier dans la ville de Longueuil…sans nos taxes vous allez faire pitié car il y a beaucoup de multiplex à Longueuil…P.S. nous avons dû en faire abattre 6 dans 2 de nos immeubles car il était devenu dangereux pour nos locataire et leurs véhicule .

Daniel St-Laurent
Guest
Daniel St-Laurent

Vu q’il aura fallu attendre près d’un an entre la recommandation en commission je pense que les citoyens qui ont fait abattre leurs arbres l’automne passer devraient avoir droits.

Linda Cote Poupart
Guest
Linda Cote Poupart

Est ce que ce sera retroactifs pour ceux qui n’ont pas attendus que ca se repande d’avantage. La ville peut faire le décompte puisqu’il nous faut un permis pour faire abattre un arbre?