Alexandra Mendès touchée par le résultat de l’élection

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
Alexandra Mendès touchée par le résultat de l’élection
(Photo : Facebook)

La députée sortante Alexandra Mendès sera de retour à la Chambre des communes. Elle a facilement été réélue avec plus de 54% des voix.

À LIRE AUSSI: Alexandra Mendès réélue dans Brossard-Saint-Lambert

Loin devant la candidate bloquiste Marie-Claude Diotte et le candidat conservateur Glenn Hoa, Mme Mendès a rapidement pris les devants dans sa circonscription.

En 2015, elle avait été élue députée de Brossard–Saint-Lambert devant le député néodémocrate sortant Hoang Mai. Ce dernier l’avait défaite lors de l’élection de 2011, après le premier mandat de Mme Mendès à la Chambre des communes en 2008.

Mme Mendès, qui pensait «devoir veiller très tard» avant d’obtenir les résultats, a affirmé être touchée par le résultat de l’élection.

«Ça confirme le travail que nous avons fait pendant quatre ans, a-t-elle mentionné quelques minutes après avoir appris qu’elle était réélue. Les citoyens ont senti que nous étions présents, là pour eux et que nous faisons ce qu’il faut.»

Alexandra Mendès a eu l’occasion de célébrer sa victoire avec les dizaines de partisans présents à son bureau lors de la soirée électorale. Au moment d’écrire ses lignes, elle se dirigeait à Montréal pour se joindre au grand rassemblement libéral.

Élue dans un gouvernement minoritaire

Lors des dernières élections, l’équipe de Justin Trudeau avait fait élire un gouvernement majoritaire. Quatre ans plus tard, Mme Mendès et les libéraux siègeront dans un gouvernement minoritaire. Elle a d’ailleurs affirmé qu’elle ne «sait pas à quoi s’attendre».

«Quand un gouvernement majoritaire est élu, c’est facile pour le parti de s’assurer d’avoir toujours une majorité législative, explique-t-elle. Quand il y a une minorité parlementaire, il y a des jeux d’alliance qui vont se créer. La plupart du temps, c’est à la pièce. Ça peut être extrêmement intéressant et stimulant comme exercice démocratique comme ça peut-être très chaotique.»

Mme Mendès croit que le bon fonctionnement du parlement va se déterminer dans la volonté de tous «de travailler pour le Canada et non pour le parti».

Le Bloc Québécois a fait mal à tout le monde

Elle estime que la remontée du Bloc Québécois a fait «mal à tous les partis», notamment à cause de la Loi 21. Affirmant avoir beaucoup aimé travailler avec les bloquistes lors de son premier mandat en 2008, Alexandra Mendès dit «ne pas retrouver ce Bloc dans le parti actuel».

«Nous étions des partis très progressistes qui avaient beaucoup en commun, à l’exception de la question identitaire, se rappelle-t-elle. Je trouve dommage que ce soit sur une question aussi divisive que la Loi 21 que le Bloc Québécois ait pris son envol.»

Plus d’investissements en infrastructures sur la Rive-Sud

Lors de son prochain mandat, Mme Mendès compte s’assurer que les deux villes de sa circonscription obtiennent du financement pour l’infrastructure.

«J’ai deux villes très en besoin de fonds d’infrastructure, croit-elle. D’un côté, il y a Saint-Lambert qui a besoin de renouveler son infrastructure et qui a une base de taxation très limitée. De l’autre côté, il y a Brossard qui a une croissance majeure et nous avons besoin de soutien pour les infrastructures nécessaire à cette croissance.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des