Communauté
Actualités
Culture

Association Québec-France Montérégie : rayonner au-delà des frontières grâce à la pandémie

mercredi le 19 mai 2021
Modifié à 15 h 40 min le 28 mai 2021
Par Geneviève Michaud

Si la pandémie a chamboulé les activités de l’Association Québec-France Montérégie, elle lui a aussi permis de rayonner bien au-delà de ses frontières et de devenir une référence dans la tenue d’événements virtuels. «Un peu comme tout le monde, on a commencé par être sonnés, explique d’entrée de jeu le président de l’Association, Jean-Marie Comeau, quand on le questionne sur les effets de la pandémie sur son organisation. Notre dernière activité en présentiel avait été celle de la Saint-Valentin et on se demandait bien ce qu’on allait pouvoir faire…» «Nos activités étant d’abord et avant tout des activités qui permettent aux gens de se rencontrer, c’était un peu comme si on nous avait coupé les ailes», ajoute-t-il. [caption id="attachment_112582" align="alignleft" width="995"] Le C.A. de l’Association est formé de Jacques Landry, Suzanne Lachance, Hélène Bastien, Jean-Marie Comeau, Lorraine Guay Boivin, Yvon Desrochers et Rosane Paquette (absente sur la photo). (Photo : Gracieuseté)[/caption] Zoom à la rescousse Ainsi, même si le traditionnel pique-nique du 14 juillet a pu être tenu, tout comme l’assemblée générale annuelle du 15 septembre, la plupart des activités ne pouvaient être envisagées en présentiel. «On ne pouvait pas laisser notre monde dans le vide absolu alors, comme plusieurs, on s’est tourné vers le virtuel», explique Jean-Marie Comeau. Une décision qui s’est avérée plus que bénéfique. «Notre conférence sur les Acadiens avec l’historien André-Carl Vachon, le 17 novembre, a attiré plus de 120 personnes, raconte le président. On avait des participants de plusieurs autres associations, dont du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et même de la France. Ça nous a ouvert les yeux sur la portée que pouvaient avoir les activités virtuelles.» «On s’est alors demandé si on réalignait nos activités pour élargir notre public et on a dit oui!» L’Association a donc annoncé son activité suivante – sur le centenaire de la naissance de Boris Vian, le 9 décembre – dans le réseau québécois et le réseau français, et les participants ont été encore plus nombreux. «Environ 40% des participants étaient nos membres tandis que les autres provenaient d’un peu partout au Québec ainsi que de toutes les régions de la France, explique M. Comeau. Et ça s’est maintenu pour le reste du calendrier.»

«Point de vue technologique, les Français sont un petit peu plus récalcitrants que nous, mais on les a convaincus!»  

– Jean-Marie Comeau, président de l’Association Québec-France Montérégie

De néophyte à référence Le succès des activités virtuelles de l’Association Québec-France Montérégie, en plus de lui permettre de rayonner et de maintenir le contact avec ses membres, l’a transformée en référence, au Québec et même en France. «On a offert du soutien technique ici, mais aussi en France, raconte Jean-Marie Comeau. Ç’a permis à plusieurs autres associations de se remettre en marche.» L’Association a expérimenté avec différents types d’événements virtuels – Francofête avec un duo d’animateurs réuni dans un studio à la Maison de la culture, conférences, café-croissant, etc. [caption id="attachment_112581" align="alignright" width="468"] À l’occasion de la Francofête, le comédien Sylvain Massé et le président Jean-Marie Comeau ont animé une activité en tandem, en direct de la Maison de la culture. (Photo : Gracieuseté)[/caption] Contact humain Évidemment, même si la technologie a permis à l’Association de poursuivre sa mission, «ça ne remplacera jamais le présentiel», soutient Jean-Marie Comeau. «On se croise les doigts pour la suite, ajoute-t-il. On espère entre autres pouvoir faire une activité en présentiel pour le 14 juillet. On verra ce que la Santé publique permettra. Sinon, on se revirera de bord et on fera quelque chose de numérique.» L’Association Québec-France Montérégie ne compte pas abandonner le virtuel et ses possibilités pour autant. «On espère pouvoir revenir en personne à l’automne, mais on se demande déjà comment développer une formule alliant le présentiel et le numérique. On se donne l’été pour y travailler», conclut le président.  

L’Association en bref

«L’Association Québec-France a une mission de rapprochement entre la France et le Québec, basée d’abord sur le fait que nos ancêtres sont originaires de la France et ensuite, sur notre langue commune», explique le président de l’Association de la Montérégie, Jean-Marie Comeau. On retrouve plusieurs associations Québec-France au Québec, mais également en France. L’Association de la Montérégie compte une centaine de membres en règle ainsi que plusieurs supporteurs. Fondée le 24 février 1977, elle célèbrera son 45e anniversaire en 2022. «On a déjà commencé à réfléchir aux événements qu’on pourrait organiser pour célébrer ça», affirme le président. Le réseau québécois, lui, souligne ses 50 ans en 2021.

«Toujours vivant»
C’est sous le thème «Toujours vivant» que se déploie l’édition 2021 du Printemps culturel de Longueuil qui, de mai à juin, mettra de l’avant le travail et la mission de divers organismes culturels de Longueuil.

Si le thème lance le message que les arts demeurent malgré tout bien vivants à Longueuil, il s’agit là aussi d’un sympathique clin d’œil à la célèbre chanson de Gerry Boulet, chanteur d’Offenbach qui a d’ailleurs résidé à Longueuil.
Alors ce printemps, pourquoi ne pas voir la culture et les arts comme une occasion de «frapper dedans la vie, à grands coups d’amour»!

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous