Actualités

Boisé Du Tremblay: Longueuil précise les zones où la chasse est autorisée

mardi le 13 octobre 2020
Modifié à 17 h 43 min le 12 octobre 2020
Par Ali Dostie

Des citoyens de Longueuil ont fait le saut en voyant les affiches récemment installées au boisé Du Tremblay et indiquant les périodes durant lesquelles la chasse est autorisée. La chasse aux cerfs de Virginie est pourtant bel et bien permise, et encadrée par la Ville depuis 2003, dans certains secteurs du parc-nature. «C’est l’fun, dans la tranquillité du parc, on va entendre des coups de feu. Super», ironise Marcel Robillard, étonné par l’apparition de ces nouvelles affiches à l’entrée du boisé par le boul. Vauquelin. Il estime dangereux de permettre la chasse dans ce parc «très occupé et très aimé de la population», où vont les citoyens et familles pour marcher, courir et promener leur chien. «Ceux qui ont décidé cela n'ont jamais entendu parler d'une balle perdu tirée par un chasseur imprudent. Une balle de gros calibre voyage très loin», craint-il. Une situation qui l’inquiète d’autant plus que les cerfs, peu effrayés par les humains, peuvent se tenir près des visiteurs. Dans la zone agricole En août, Longueuil a adapté son Règlement sur l’utilisation d’armes et de matières explosives afin de modifier et préciser les parties du boisé Du Tremblay où l’utilisation d’armes est permise. La zone de chasse autorisée se situe dans la zone agricole de l’arr. de Saint-Hubert. Une zone tampon est prévue afin de tenir compte du sentier que peuvent emprunter les piétons, indique au journal la Ville de Longueuil. «La Ville procède de façon responsable et s’assure de proposer une législation conforme aux développements domiciliaires des dernières années, tout en s’assurant de la sécurité des citoyens fréquentant le sentier du boisé Du Tremblay», poursuit-elle. Bien que la chasse soit réglementée par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), la Ville en assure un certain encadrement par le biais de ce règlement. Dans ce parc-nature, situé dans la zone «8 Nord» définie par le MFFP, la pratique de la chasse à l’arc et à l’arbalète est permise du 3 au 16 octobre. L’utilisation du fusil et de l’arme à chargement par la bouche s’ajoute entre le 17 et le 21 octobre. Plus tard dans la saison, du 7 au 22 novembre, la carabine, le fusil, l’arme à chargement par la bouche, l’arbalète et l’arc peuvent être employés par les chasseurs. Les affiches installées aux entrées du boisé Du Tremblay rappellent également aux visiteurs qu’ils doivent demeurer en tout temps dans le sentier. Pour une «récolte accrue» de cerfs La pratique de la chasse vise notamment à réduire la surpopulation de cerfs de Virginie dans cet espace vert de 260 hectares. Un inventaire aérien a recensé 73 cerfs dans le boisé Du Tremblay en 2017. «La Ville travaille avec les experts du MFFP pour mettre en place la meilleure façon de procéder, dans le contexte urbain particulier. La chasse est d’ailleurs une pratique reconnue pour la gestion de la faune et est recommandée par le MFFP.» Les documents en lien avec la modification réglementaire d’août confirme qu’un plan de gestion du cerf de Virginie «est en cours d’élaboration» à la Ville. Des employés de la Ville ont d’ailleurs rencontré des chasseurs locaux au boisé Du Tremblay afin de les informer de la modification du règlement et «de se concerter dans l’objectif d’augmenter la pression de chasse, et ainsi obtenir une récolte accrue de cerfs». L’administration municipale dit constater les effets de la surpopulation «sur l’équilibre de l’écosystème des parcs, soit une très faible régénérescence forestière et une biodiversité animale et végétale menacée, en plus d’un risque accru d’accidents routiers». Présence policière Des agents du Service de police de l’agglomération de Longueuil étaient présents dans le boisé lors de la première fin de semaine d’octobre, et devraient aussi surveiller le territoire au cours des prochaines. «Cette présence vise avant tout à faire respecter la règlementation en vigueur par les chasseurs et les citoyens», dit la Ville. Des démarches sont en cours depuis 2017 auprès du gouvernement provincial afin d’obtenir le statut de refuge faunique pour le boisé Du Tremblay. Des sentiers et passerelles sur pilotis ont depuis été aménagés.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous