Catherine Fournier résiste au tsunami caquiste

Photo de Jonathan Tremblay
Par Jonathan Tremblay
Catherine Fournier résiste au tsunami caquiste
Catherine Fournier entourée de membres de son équipe. (Photo : Jean Laramée - Le Courrier du Sud)

Malgré la vague caquiste qui a frappé la Rive-Sud et le Québec, Catherine Fournier conserve son titre le temps d’un deuxième mandat pour le Parti québécois (PQ) dans Marie-Victorin.

La députée sortante a récolté 30,82% des voix dans une bataille serrée face à sa plus proche rivale, la caquiste Martyne Prévost, qui a obtenu 28,39% des votes. Catherine Fournier fera partie de l’opposition au gouvernement caquiste majoritaire.

Il s’agit d’un résultat moins percutant que lors de sa première élection. En 2016, Catherine Fournier avait récolté 52,49% des voix lors de l’élection partielle, devançant largement le solidaire Carl Lévesque (14,19%), la caquiste Julie Chapdelaine (14,15%) et le libéral Normand Parisien (13,44%). Elle succédait à Bernard Drainville, qui avait démissionné à mi-mandat.

Préalablement, en 2015, Catherine Fournier s’était présentée à l’élection fédérale de 2015 pour le Bloc québécois.

«Merci d’avoir cru en la relève politique»
«Merci pour le dur labeur que nous avons mis dans les dernières semaines. Chacune des heures que nous avons mises au travail a valu la peine», a d’emblée souligné Catherine Fournier, s’adressant aux membres de son parti regroupés pour célébrer sa victoire au bar salon Bungalow, sur la rue Saint-Charles Ouest.

«Les citoyens de Marie-Victorin ont décidé de me faire confiance, ça me touche énormément. Ça témoigne de quelque chose de profond ici pour les gens de la circonscription et à ce que j’ai réussi à tisser comme liens avec les gens depuis un an et demi. Merci d’avoir cru en la relève politique», a-t-elle ajouté.

Malgré la victoire, Catherine Fournier s’est dite déçue des résultats de son parti à l’échelle nationale.

«Le Parti québécois avait le meilleur programme et ce n’est pas vrai que nous méritions la victoire juste ici, a-t-elle déclaré, visiblement attristée de la tournure des événements pour ses collègues, dont sa consœur Diane Lamarre, défaite dans Taillon. Elle méritait de gagner autant que moi. La politique, c’est difficile. Nous devons nous tourner vers l’avenir et garder le fort.»

La députée de 26 ans n’en est pas au point de considérer soumettre sa candidature comme chef du PQ, advenant une course à la chefferie. Sa priorité au lendemain des élections sera de pousser ses promesses auprès du gouvernement caquiste.

Considéré comme un bastion péquiste depuis de nombreuses années, Marie-Victorin est acquis par la formation souverainiste depuis 1985. Elle n’a été représentée par un député libéral qu’à une seule reprise depuis sa création en 1981.

Résultats

Catherine Fournier (PQ) – 30,82% – 8952 votes

Martyne Prévost (CAQ) – 28,39% – 8247 votes

Carl Lévesque (QS) – 21,67% – 6295 votes

Sonia Ziadé (PLQ) – 15,21% – 4418 votes

Laeticia Poiré-Hill (PVQ) – 2,15% – 625 votes

Myriam de Grandpré-Ruel (NPDQ) – 1,07% – 310 votes

Shirley Cedent (CINQ) – 0,34% – 98 votes

Pierre Chénier (PMLQ) – 0,21% – 60 votes

Florent Portron (EA) – 0,15% – 45 votes

Taux de participation: 62,91%

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des