Actualités

Centre d’appels d’urgence : un utilisateur du 9-1-1 pourra diffuser des vidéos

le jeudi 24 novembre 2022
Modifié à 10 h 30 min le 23 novembre 2022
Par Sylvain Daignault, Initiative de journalisme local

sdaignault@gravitemedia.com

Les deux tiers des appels logés au 9-1-1 nécessitent l’intervention des policiers de Longueuil. (Photo: Le Courrier du Sud ‒ Denis Germain)

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) oblige d’ici mars 2024 les municipalités à faire migrer leurs réseaux de téléphonie qui servent à traiter les appels 9-1-1 à des technologies fondées sur le protocole IP (Internet Protocol). Cette transition permettra à un utilisateur de diffuser en temps réel des images vidéo d’un incident, envoyer des photos ou même transmettre des renseignements médicaux personnels aux intervenants d’urgence.

Évidemment, cette obligation a un coût. C’est pourquoi les élus de Longueuil ont autorisé lors de la séance du conseil du 15 novembre un emprunt d'un montant n'excédant pas 300 000$ au fonds de roulement de l'agglomération, remboursable sur une période de quatre ans, à compter de 2023.

Ainsi, la Direction des Technologies de l’Information (DTI) de Longueuil pourra amorcer ce projet immédiatement avec la réalisation de certains travaux d’infrastructure. De cette façon et avec ce premier financement, indique la Ville, le risque pour l’échéancier du projet sera moindre puisqu’il sera possible d’amorcer l’acquisition d’équipements obligatoires qui est sujet à de longs délais d’approvisionnement. 

Ce financement permettra aussi l’ajout de ressources externes qui collaboreront avec la DTI à évaluer et réaliser les étapes subséquentes du projet. Un second financement sera préparé pour couvrir le reste du projet.

Obligation
Le projet de rehaussement des infrastructures technologiques du centre d'appels d'urgence est une obligation qui découle de la politique réglementaire du CRTC qui vise la modernisation des réseaux 9-1-1 afin de satisfaire aux besoins des Canadiens en matière de sécurité publique.

Dans son Rapport des activités 2021, le SPAL fait état de 129 648 cartes d’appel complétées par le personnel de la centrale 911, dont les deux tiers ont nécessité l’intervention du service de police (65,5%). Cette proportion demeure stable à travers les années.

Dernières nouvelles