Chloé Royce sélectionnée pour être porte-drapeau de la Rive-Sud

Chloé Royce sélectionnée pour être porte-drapeau de la Rive-Sud

L’athlète porte-drapeau pour la Rive-Sud, Chloé Royce.

Crédit photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud

PORTRAIT. Chloé Royce participe à des compétitions d’athlétisme depuis cinq ans. Des médailles d’or, elle en possède déjà plusieurs. L’étudiante du collège Durocher a vu ses efforts des dernières années être récompensés lorsqu’elle a été sélectionnée pour être la porte-drapeau de la délégation de la Rive-Sud aux Jeux du Québec qui se tiendront à Thetford Mines du 27 juillet au 4 août.

Lors de sa première participation aux Jeux du Québec en 2016, Chloé avait remporté des médailles d’or dans les épreuves du pentathlon, du 200m haies et du 4x100m, ainsi qu’une médaille d’argent au relais medley. Ses prouesses lui ont valu d’être nommée porte-drapeau de la Rive-Sud lors de la cérémonie de clôture. «C’était un honneur», se souvient-elle.

Quelle ne fût donc pas sa surprise lorsqu’elle a appris, le 8 juillet, qu’elle avait été choisie pour représenter à nouveau sa région, cette fois lors de la cérémonie d’ouverture à la fin juillet. «Pouvoir être porte-drapeau à nouveau, ça me montre que j’ai maintenu mes performances à un certain niveau, que la région le voit et me récompense», croit la Lambertoise.

L’athlète du Club d’athlétisme de la Rive-Sud ne participera qu’à une épreuve individuelle et un relais lors des prochains Jeux, mais ses objectifs sont clairs.

«Pour mon épreuve individuelle, c’est certain que j’aimerais remporter l’or et établir un record des Jeux, dit-elle humblement. Pour le relais, j’espère que je vais bien performer pour mon équipe et aider la Rive-Sud à remporter la médaille d’or.»

La persévérance, un atout
Lorsqu’on lui demande de se décrire comme individu et comme athlète, la jeune femme de 17 ans va droit au but. «Je suis persévérante et têtue. Accepter certaines situations peut parfois me prendre du temps, ce qui est à la fois positif et négatif. En compétition, si tu veux être la meilleure, il faut que tu sois capable de dire “J’en veux plus!”. Je travaille toujours fort.»

«Je participe à l’épreuve de l’heptathlon et si une épreuve ne va pas bien ça peut amener beaucoup de déceptions, mais il faut être capable de les surpasser et de persévérer», explique-t-elle.

Profiter de l’expérience
Pour Chloé Royce, participer aux Jeux du Québec est aussi une occasion de côtoyer ses collègues athlètes.

«L’athlétisme est vu comme un sport individuel, mais aller aux Jeux du Québec avec une équipe, ça permet de développer l’aspect de groupe. Dormir avec tes amis en soirée et pouvoir leur parler de tes performances, des hauts et des bas de ta journée, ça fait du bien», admet-elle.

Seulement cinq ans après ses débuts en compétition et trois ans après avoir commencé à s’entraîner intensivement, Chloé Royce fait ainsi sa marque en athlétisme. La fin de semaine dernière, elle remportait le titre canadien de l’heptathlon chez les juniors (U20) lors du Championnat canadien, à Ottawa. «C’était une surprise de l’emporter, dit-elle. D’habitude, je compétitionne U18, mais j’avais décidé de compétitionner U20.»

Déterminée, Royce n’a sans doute pas fini d’épater. «Dans les prochaines années, j’aimerais beaucoup faire partie d’une équipe canadienne et commencer à compétitionner à l’international», conclut la porte-drapeau.

Commenter cet article

avatar