Contenu commandité

Cho-cho-cho chocolat

mardi le 05 avril 2022
Modifié à 0 h 00 min le 30 mars 2022
Par Coopérative funéraire du Grand Montréal

En 2021, les Canadiens ont dépensé en moyenne 13 $ chacun pour l’achat de poules, lapins et autres délices chocolatés pour Pâques. Il s’agit d’une hausse des dépenses reliées à ces confiseries de 36,7 % par rapport à 2020.

Saviez-vous que le cacao est étroitement lié au funéraire? 

En fait, le cacao a joué un rôle important dans les anciennes cultures de la Mésoamérique. Considéré comme un aliment des dieux, le cacao faisait partie à la fois des aspects sociaux et spirituels de l’ancienne civilisation maya. 

Les Mayas utilisaient du cacao dans les rites funéraires. L’élite maya croyait que les propriétés énergisantes du chocolat fournissaient l’énergie nécessaire à l’âme et facilitait le chemin vers l’au-delà. Les rites funéraires mayas étaient très extravagants pour la classe d’élite, et l’inclusion de chocolat ajoutait au luxe de la tombe. Les individus de haut rang étaient traités de manière très flamboyante dans la mort afin qu’ils aient une belle vie après leur passage sur terre. La personne était vêtue de robes et de bijoux mayas élaborés, et était entourée de musique et d’encens. Le chocolat occupait une place prépondérante dans les rituels. 

Grâce à des vestiges archéologiques d’images et de récipients mayas, le cacao a été découvert comme élément clé des rites funéraires. D’ailleurs, plusieurs images issues du codex maya démontrent qu’une boisson mousseuse au cacao était offerte dans un récipient en mousse aux endeuillés. Dans les tombes mayas, des preuves de chocolat ont été trouvées des siècles plus tard. Le hiéroglyphe du cacao a été trouvé sur de nombreux récipients et une analyse chimique a relevé la présence de théobromine et de caféine dans lesdits récipients, soutenant l’idée que le cacao a aidé le sacrifice et la communication avec les dieux. Certaines études font même état de preuves qu’un lavement au chocolat était aussi utilisé pour créer une connexion avec les dieux ou les ancêtres. 

Cette qualité énergétique du cacao persiste aujourd’hui dans les sociétés mexicaines actuelles. Chaque année, le 31 octobre et le 1er novembre, lors de la fête de Todos Santos (Toussaint), les Mexicains utilisent des boissons chaudes au chocolat et déposent de nombreux aliments sur les sépultures, dont du chocolat, bien sûr, pour se connecter avec les défunts.  

Au Québec, bien que nos traditions soient différentes et que la façon de vivre le deuil est plus personnelle et moins festive, les célébrations de Pâques rappellent à plusieurs la perte de l’être cher, au même titre que Noël. C’est l’une des étapes importantes dans la gestion du deuil pour de nombreuses personnes. C’est pourquoi la Coopérative funéraire du Grand Montréal propose chaque année une commémoration de réconfort de Pâques virtuelle, ponctuée de musique apaisante et de textes inspirants. Nous vous invitons à vous joindre à nous le 17 avril prochain, à 11 h.  

https://www.cfgrandmontreal.com/services/commemoration-reconfort/

Caroline Cloutier, Directrice marketing et communication de la Coopérative funéraire du Grand Montréal

Dernières nouvelles