Chronique vin – L’Île d’Orléans et St-Pierre le vignoble

Chronique vin – L’Île d’Orléans et St-Pierre le vignoble
(Photo : Gracieuseté)

Chronique de Serge Leduc, sommelier

Dans la poursuite de ma visite de l’Île d’Orléans, je suis arrêté au village St-Pierre. C’est ce village qui est qualifié de porte d’entrée de l’île car en traversant le pont vous y arrivé. C’est aussi le village le plus populeux de l’île avec près de 2 000 habitants. On y retrouve aussi des magasins de commodité.

Il y a aussi une curiosité soit d’avoir deux églises côte à côte, l’une construite en 1954, mais surtout un vestige du début de la colonie puisqu’elle a été construite en 1717!

En plus du bureau d’accueil touristique, on y retrouve l’Espace Felix Leclerc ainsi que le nouveau théâtre de l’Île d’Orléans.

Ironiquement, le versant nord de l’île est plus chaud que celui au sud car il est protégé par la chaîne de montagne des Laurentides. Il est plus propice à la culture des petits fruits, des pommes et des raisins. D’ailleurs, tous les vignobles, au nombre de six, sont situés de ce côté.

J’ai visité un vignoble récent soit St-Pierre le vignoble, créé en 2013 par les propriétaires Christiane Grégoire et de Jacques Blouin. Ceux-ci avaient acheté cette terre en 1999 et y exploitaient une culture de petits fruits (framboises, bleuets et fraises). Amateur de vins, ils décidèrent de se lancer dans la culture des raisins afin de produire des vins. Le tout débute avec la plantation de 7000 plants de vignes. Ce nombre atteints 12 000 actuellement et produisent environ 16 000 bouteilles. L’objectif est d’en produire 20 à 25 000. La majorité des vins produits sont blancs avec trois cuvées ainsi qu’un rouge, un rosé et un mousseux. Celui-ci est une petite production de 400 bouteilles.

Je vous propose ici mes coups de cœurs lors de ma rencontre avec M. Blouin. Vous devrez obligatoirement visiter l’île afin de vous en procurer. Faites vite, car les bouteilles partent rapidement des tablettes de la boutique.

ALLÉGRO 2018, VIN MOUSSEUX

J’ai eu le plaisir de déguster l’une des bouteilles de ce mousseux. L’assemblage de Frontenac blanc, Acadie et un peu de Vidal donne un mousseux de très bonne qualité. Élaboré selon la méthode traditionnelle (la même qu’en Champagne), la prise de mousse en bouteille lors de la seconde fermentation nécessite cinq semaines. Par la suite, les bouteilles demeurent couchées pendant 12 mois. Il en résulte un vin présentant une belle mousse fine et une acidité rafraichissante le tout avec une belle persistance en bouche. Idéal à l’apéro et pour accompagner des huitres ou autres bouchées de fruits de mer.

Prix 31.60$

ROSÉE MATINALE 2019

Quel beau nom pour un vin rosé! L’assemblage des cépages Radisson, Marquette, Frontenac blanc un soupçon de Vidal, donne un rosé de couleur intense. Les fruits rouges sont très présents au nez et sont des plus invitants. La bouche suit avec une acidité rafraichissante et une texture souple le tout d’un bel équilibre. Le vin est sec. Ne titrant qu’à 11,6% d’alcool, ce rosé sera excellent à l’apéritif, mais selon moi, encore plus agréable à table accompagné d’un filet de poisson à chair blanche ou une poitrine de poulet grillé.

Prix 18.95$

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des