CISSS Montérégie-Est: une année de croissance des services et d’avancement des projets

Photo de Vanessa Picotte
Par Vanessa Picotte
CISSS Montérégie-Est: une année de croissance des services et d’avancement des projets
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est a récemment dévoilé un rapport annuel de gestion 2018-2019 sous le signe de la croissance. Cette dernière année s’est soldée par un surplus consolidé de 5,3 M$ qui a permis de rembourser le déficit du fonds d’exploitation de 2017-2018.

La présidente-directrice générale Louise Potvin ainsi que la présidente du conseil d’administration Geneviève Grégoire ont décrit 2018-2019 comme une année de «croissance des services rendus à la clientèle et d’avancement des projets immobiliers  annoncés et amorcés en 2017-2018».

La première phase préparatoire du projet de construction de la nouvelle urgence et de l’ajout d’unités soins à l’hôpital Pierre-Boucher a notamment été complété. Ce projet se poursuivra également dans la prochaine année.

«Toute cette croissance vise à offrir une meilleure accessibilité aux soins et aux services et à répondre à l’augmentation des besoins de la population», a mentionné Louise Potvin, ajoutant que les médecins et les équipes interdisciplinaires bénéficieront de technologies les plus récentes pour mieux soigner la population.

Rétention et attraction du personnel

L’année 2018-2019 a également permis de clore une importante démarche de concertation entre le CISSS et les représentants syndicaux menant au renouvellement des dispositions locales de plusieurs conventions collectives, notamment avec la Fédération interprofessionnelles de la santé du Québec (FIQ), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS). L’accroissement des postes à temps complet ainsi que l’affectation du personnel ont été privilégiés pendant les négociations.

«Cette démarche améliore la position de notre établissement dans ses efforts de rétention et d’attraction du personnel, peut-on lire dans le rapport annuel. Les défis demeurent de taille pour recruter et retenir une main-d’œuvre de qualité.»

Le CISSS a également mis sur pied plusieurs activités de reconnaissance et de développement afin de se distinguer.

Diminution des fugues

Comparativement à l’année 2017-2018, le CISSS a observé une diminution de 12,5% des fugues. De plus, une baisse significative de 27% a été observée chez les «grands fugueurs», c’est-à-dire que 20 jeunes ont cumulé 497 fugues en 2018-2019 comparativement à 680 en 2017-2018.

«Une nouvelle procédure sur la planification de l’intervention en contexte de fugue a été réalisée, explique-t-on dans le rapport annuel. Les employés des campus jeunesse et des milieux fermés ont été formés sur cette nouvelle procédure, sur l’utilisation des technologies de l’information ainsi que sur le développement de partenariats.»

Une baisse de 14% des isolements a par ailleurs été observé par rapport à l’année précédente, alors que l’utilisation des contentions a augmenté de 7%.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des