Collège Charles-Lemoyne: une suspension pour les élèves qui participeront à un rassemblement interdit

Collège Charles-Lemoyne: une suspension pour les élèves qui participeront à un rassemblement interdit
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Afin de protéger ses élèves et ses employés, la direction du Collège Charles-Lemoyne (CCL) a avisé l’ensemble des parents qu’elle suspendrait pour au moins 14 jours tout élève qui prendrait part à une manifestation antimasque ou à tout autre rassemblement interdit et dans lequel les mesures sanitaires ne seraient pas respectées.

«Comme direction d’école, on a l’obligation de protéger le personnel et les élèves des gens qui se placent dans des situations de risque élevé», a affirmé le directeur général du CCL David Bowles au Courrier du Sud.

David Bowles

L’enseignement virtuel ne serait pas non plus offert aux élèves qui seraient ainsi suspendus.

En date de lundi, 5 groupes du CCL, soit 4 au campus de Longueuil et 1 au campus de Sainte-Catherine, seront confinés en raison de cas de COVID-19. Un membre du personnel enseignant du campus de Longueuil ainsi qu’un autre employé qui n’est pas en contact direct avec les élèves et n’est donc pas attaché à un campus précis ont également été déclarés positifs.

Si la situation est sous contrôle et les autorités satisfaites de la gestion de crise effectuée par le CCL, M. Bowles admet qu’il s’agit d’une rentrée bien particulière.

«Ça demande beaucoup de gestion et d’adaptation pour les enseignants et le personnel», souligne-t-il, en les remerciant du même souffle. (G.M.)

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Michel Thériault
Michel Thériault
1 mois

Votre décision est une vraie honte pour la démocratie.
Quel message envoyez-vous à vos étudiants ?
Et vous appelez ça de l’éducation ?
Vous demandez à vos étudiants de ne pas penser et d’accepter les consignes même si celles-ci sont complètement déconnectés de la réalité ?
Honte à vous. Et je partagerai sur les réseaux sociaux afin qu’une grande partie de la population soit au courant de vos mesures dignes d’une dictature.