Collusion à Longueuil: un ancien directeur de SNC-Lavallin condamné

Collusion à Longueuil: un ancien directeur de SNC-Lavallin condamné

Il s’agit de la sixième décision du Conseil de discipline de l’OIQ reliée à un système de collusion à Longueuil.

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

Le 10 octobre, le Conseil de discipline de l’Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) a condamné l’ancien directeur au département municipal de SNC-Lavalin Robert Proulx à une amende de 5000$ pour avoir participé à un système de partage de contrats qui avait été mis en place à Longueuil.

Selon le syndic de l’Ordre, M. Proulx a contrevenu au Code de déontologie des ingénieurs en participant à quelques reprises à un système qui permettait de contourner le processus d’appel d’offres de la Ville de Longueuil.

L’OIQ affirme que M. Proulx a «manqué d’intégrité» dans le cadre de ses fonctions en tant qu’ingénieur.Les faits qui lui sont reprochés se sont déroulés entre 2002 et 2009.

Durant cette période, il était en charge du département responsables des appels d’offre chez SNC-Lavallin et travaillait dans les bureaux de la firme à Longueuil.

«M. Proulx n’était pas l’architecte du système collusionaire, a mentionné le syndic, Réal Giroux. Il recevait des ordres de plus haut. Comme plusieurs autres, il en a été contraint.»

L’ingénieur a d’ailleurs été réprimandé pour son zèle par la firme d’ingénierie et a même été mis à l’écart des décisions importantes durant presque une année entière.

«Il a reçu des ordres et a été mis à l’écart et pouvait perdre son emploi s’il ne suivait pas les directives», a mentionné le syndic.

Employé de la Ville

En 2013, Robert Proulx a quitté ses fonctions chez SNC, alors éclaboussée par la Commission Charbonneau. Il a décroché un emploi à la Ville de Longueuil comme spécialiste en hydraulique.

Il a perdu cet emploi en novembre 2017. Il est depuis en litige avec la municipalité qu’il accuse de licenciement abusif. Il est présentement sans emploi.

Poster un Commentaire

avatar