Conférence de Louise Potvin, du CISSS Montérégie-Est: lumière sur la contribution économique de la santé

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Conférence de Louise Potvin, du CISSS Montérégie-Est: lumière sur la contribution économique de la santé
Parmi les projets qui nécessiteront des investissements majeurs: l’agrandissement de l’hôpital Pierre-Boucher. (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Non seulement les service de santé et services sociaux sont essentiels à une société; ils créent également de la croissance économique. Avec un budget d’opération dépassant le milliard de dollars, la Centre intégré de santé et services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est contribue hautement à la création d’emplois et à la santé de l’économie locale.

C’est sous le thème L’économie de la santé, un moteur de croissance que la présidente-directrice générale du CISSS Louise Potvin s’est adressée à la communauté d’affaires, lors d’une activité de la Chambre de commerce et industrie de la Rive-Sud, le 5 novembre.

Elle a présenté les services de santé comme un maillon important du développement régional, que l’on évalue entre autres en termes d’emplois et d’augmentation de la qualité de vie.

«Ils devraient être considérés comme un investissement. Ainsi, en améliorant l’offre de soins, on peut améliorer les conditions économiques, avance Mme Potvin. Les flux économico-financiers sont partiellement réinjectés dans la région sous forme de consommation et de salaires, dont une partie sera dépensée dans la région; fournitures médicales et contrat d’entretien.»

Le budget 2019-2020 pour les fonds d’exploitation et d’immobilisations s’élève à 1,04 G$, pour faire rouler les quelque 59 installations du CISSS Montérégie-Est. Du budget d’opération, la masse salariale occupe une part de 708,5 M$. Au cours de la dernière année, on parle de près de 14 000 employés.

Des centaines de millions de dollars sont ainsi nécessaire pour les autres dépenses de fonctionnement tels que les contrats d’entretien, fournitures médicales, etc. Puis, 25,3 M$ dans les rénovations et fonctionnement des actifs.

Parmi les projets d’envergure qui nécessiteront des investissements majeurs, Louise Potvin rappelle l’agrandissement de l’hôpital Pierre-Boucher, qui sera par ailleurs doté d’une nouvelle salle d’imagerie par résonance magnétique; l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier; et la rénovation de plusieurs centres d’hébergement.

L’approvisionnement s’effectue soit de façon individuelle par chacun des établissements pour leurs besoins particuliers, ou en groupe, pour un ensemble d’établissements d’une même région, ou même à la grandeur de la province.

La liste des appels d’offres que lancera le CISSS Montérégie-Est offre un aperçu de la diversité d’entreprises qui pourraient décrocher un contrat: entrepreneurs en construction, équipements médicaux et non-médicaux, services professionnels, équipements de transport de personnes, équipements d’hygiène et salubrité, etc.

Le secrétariat du conseil du trésor, l’autorité des marchés publics – créée cette année –, ainsi que le responsable de l’application des règles contractuelles sont les principaux acteurs encadrant l’octroi de contrats publics.

Au cours des années à venir, les besoins du CISSS Montérégie-Est seront certes appelés à croître. Alors que la population de son territoire a augmenté de 7% entre 2007 et 2017 – pour atteindre 527 700 résidents –, on prévoit une hausse de 11% d’ici 2036.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des