COVID-19 : les entreprises ne sont pas obligées d’informer la population des employés infectés

Photo de Valérie Lessard
Par Valérie Lessard
COVID-19 : les entreprises ne sont pas obligées d’informer la population des employés infectés
(Photo : Pixabay)

L’éclosion de COVID-19 dans la région de Mercier et Châteauguay a fait bondir le nombre d’entreprises touchées par des employés infectés par le virus dans la dernière semaine. Il est difficile d’avoir le nombre exact de commerces affectés par cette éclosion, car ceux-ci n’ont pas l’obligation de rendre publics les cas de COVID-19 chez leurs employés.

La Santé publique n’exige pas qu’un commerçant diffuse publiquement l’information concernant les cas des employés ayant contracté le virus.

«L’employé est retiré du travail ainsi que ses contacts à risque de développer la maladie. L’équipe de santé au travail de la direction de Santé publique accompagne les propriétaires de l’entreprise dans la mise en place des mesures pour s’assurer que le milieu soit sécuritaire pour les employés et les clients, explique la porte-parole de la direction de Santé publique de la Montérégie, Chantal Vallée.

Certaines grandes bannières comme Sobey’s (IGA, marchés Tradition et Bonichoix), Metro et Loblaw (Pharmaprix, Maxi, Provigo) ont choisi «par transparence» de diffuser les cas confirmés dans leurs commerces sur leurs sites internet respectifs.

D’autres bannières comme Canadian Tire et Tigre Géant ont répondu aux demandes d’information du Soleil de Châteauguay.

Costco, de son côté, a refusé de confirmer lorsque Le Reflet, l’a contacté.

Appel à la solidarité envers les commerces locaux

Depuis le début de l’éclosion à Mercier, plusieurs commerces locaux ont aussi fait le choix de divulguer l’information sur les réseaux sociaux pour informer leur clientèle. C’est le cas notamment, du restaurant Grégoire et fils, de la boulangerie Fantaisie du blé et du Dairy Queen de Léry.

Dans une vidéo diffusée le 11 juillet, la mairesse de Mercier Lise Michaud déplorait que certains commerçants de son territoire remarquent une baisse  «significative» de leur chiffre d’affaires, car ils ont été transparents envers le public.

«C’est important l’achat local. C’est important de montrer qu’on est une communauté tissée serrée. Les gens ont été transparents. Ils ont été proactifs. Ils ont fermé leur commerce, l’ont désinfecté. Maintenant, leurs commerces sont disponibles pour vous offrir un service de grande qualité en toute sécurité», souligne-t-elle.

Mme Michaud précise également que Mercier n’est pas la seule ville touchée par l’éclosion et qu’il y a probablement d’autres cas dans d’autres commerces qui ne sont pas connus.

Selon les informations que Le Soleil de Châteauguay  a pu colliger, au moins une quinzaine d’entreprises et organisations de la région ont eu des employés testés positifs à la COVID-19 depuis le début du mois de juillet .

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des