Créations sur des rouleaux de papier de toilette : un artiste fait un clin d’œil moqueur à la pandémie

Photo de Vicky Girard
Par Vicky Girard
Créations sur des rouleaux de papier de toilette : un artiste fait un clin d’œil moqueur à la pandémie
Sébastien Guimond accumule ses créations depuis le début de la crise sanitaire. (Photo : Gracieuseté)

Sébastien Guimond, graphiste de profession et mordu de la bande dessinée, a fait son premier croquis sur un rouleau de papier de toilette de façon dérisoire en avril 2020. Près d’un an plus tard, il compte 360 œuvres.

M. Guimond se souvient avoir voulu faire «un pied de nez personnel au phénomène des gens qui se sont rués dans les magasins pour se procurer, en quantité ridicule, du papier de toilette».

Pour se changer les idées au départ, l’artiste a crayonné au feutre Sharphie une illustration par jour afin que le projet en soit un qui dure aussi longtemps que la pandémie.

«Je compte arrêter lorsque nous serons revenus à la normale soit sans aucune condition sanitaire. S’il y a un certain engouement pour le projet, je pourrais tout aussi bien continuer, ça reste à voir», dit le Constantin.

Pourquoi des personnages?

Visages et personnages connus de dessins animés sont sensiblement faciles à reconnaître sur les créations de M. Guimond.

Photo: Facebook

Néanmoins, il s’amuse, avec sa famille et sur sa page Facebook nommée «Les papiers de toilette de la covid 2020», à les faire deviner pour créer un jeu autour de son projet. Ce dernier n’en ait pas un servant à faire un revenu, précise-t-il.

Il explique que «le rouleau en tant que support se porte bien à la physionomie d’un visage».

Pour faire plaisir à sa conjointe qui aime les films d’horreur, il a ajouté des monstres classiques. Des personnages d’animation et de films ont suivi pour les enfants, détaille l’artiste.

On y retrouve des créatures de films, de science-fiction et d’animation, des personnages de dessin animé de Disney, d’animé japonais, de classiques des années 1970-1980 ou encore de bande dessinée européenne et américaine, des acteurs et actrices d’Hollywood, et même des politiciens.

«J’essaie de toucher un peu à tout afin d’intéresser le plus de gens possible», indique M. Guimond.

Les membres de sa famille pigent chaque semaine un thème.

 

 

Photo: Facebook

Détails techniques

L’artiste en est à amasser des rouleaux fournis par des gens pour lui permettre de poursuivre son projet. Il note que ceux-ci ne se prêtent pas tous bien au feutre.

«Ils n’ont pas tous les mêmes propriétés, certains sont plus buvards, d’autres moins épais. Qui aurait cru qu’il y avait des rouleaux de meilleure qualité que d’autres?» rigole-t-il en ajoutant que la préparation des supports est aussi un aspect qui peut passer inaperçu. Il faut les poncer aux extrémités pour leur donner une forme adéquate, une fois posés sur une tablette, et être coupés pour qu’ils aient tous la même taille.

 

 

Une illustration de M. Guimond. Photo gracieuseté.
Une œuvre de M. Guimond réalisée avec des pastels secs pour le grand format et des crayons de couleurs pour les trois petits. Photo gracieuseté
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires