Davantage de femmes doivent figurer dans la toponymie de Longueuil, dit Michel Lanctôt

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Davantage de femmes doivent figurer dans la toponymie de Longueuil, dit Michel Lanctôt
Le conseiller municipal Michel Lanctôt (Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Le conseiller de l’opposition Michel Lanctôt souhaiterait que davantage de noms de femmes figurent dans les noms de rues, parcs et autres lieux publics de Longueuil.

Seize recommandations du comité de toponymie de la Ville de Longueuil ont été approuvées en séance du conseil municipal du 27 août. De ce nombre, aucune ne concerne une femme.

Selon les vérifications de M. Lanctôt, un seul nom de femme figure parmi les 30 recommandations effectuées entre 2014 et 2018. Actuellement, 80 des 1200 toponymes et odonymes font honneur à des femmes de l’histoire de Longueuil; une proportion de 6,7%.

«Clairement, ça ne suffit pas d’avoir une préoccupation constante. Il faut avoir une volonté, faire un effort et surtout, se doter d’objectifs et en assurer le suivi», a-t-il soutenu, faisant allusion à des propos qu’aurait tenu la mairesse Sylvie Parent à l’effet que de trouver des noms de femmes était une priorité constante.

Le conseiller a remis une liste de suggestions qui pourraient être étudiées par le comité de toponymie.

La conseillère municipale Nathalie Boisclair, qui préside le comité de toponymie, soutient s’affairer depuis sa nomination en mars 2018 à assurer une plus grande représentation des femmes dans les noms de lieux.

«La sous-représentation des femmes est énorme et le défi de taille, concède-t-elle. Je suis convaincue que de nombreuses femmes ont contribué à façonner Longueuil, dans chacun des arrondissements.»

«L’ensemble des membres est unanime et souhaite redonner aux femmes la place qu’elles méritent», poursuit-elle.

Elle donne en exemple le nom du parc Saint-Charles qui a été changé pour parc Catherine-Primot dès la première réunion du comité.

D’autres noms de femmes ont aussi fait leur apparition, tels que Jovette Bernier (1900-1981), écrivaine et première femme admise dans une salle de rédaction d’un quotidien québécois; Yvette Lapointe (1912-1994), première femme à publier de la bande dessinée au Québec; Martine Époque (1942-2018), chorégraphe et professeur de danse; Yvette Brillon (1907-1996), modiste de chapeaux; et Annette Laramée (1927-2018), présidente de la Société historique et culturelle du Marigot où se publia le premier dictionnaire historique d’une ville en Amérique du Nord, <@Ri>Jacques-Cartier, une ville de pionniers 1947-1969<@$p>.

La mémoire de Lucie Désilets (1950-2019), pour son apport à l’éducation publique, et Jeannine Labelle (1928-2002), première femme conseillère municipale à Longueuil, a aussi été honorée.

Mme Boisclair invite les citoyens à lui transmettre leurs suggestions de noms de femmes qui ont marqué Longueuil et qui devraient figurer dans les noms de rues et parcs de leur ville.

Nouveaux noms

Parmi les recommandations approuvées le 27 août, le secteur industriel entre les boul. Fernand-Lafontaine et Jean-Paul-Vincent, la voie ferrée et la limite de Boucherville sera nommé parc industriel Jean-Neveu, en l’honneur de cet important homme d’affaires qui a fait sa marque notamment chez Québecor.

L’espace vert à l’intersection du boul. Roland-Therrien et de la rue de Gentilly se nommera place des Étudiants.

Aussi, une banque de six noms de patriotes (Olivier Fournier, Henri Monjeau, Alexis Collin, Daniel dit Jobineau, Michel Godin et Élie Brossard) a été suggérée pour désigner les rues du développement résidentiel Faubourg Cousineau. (A.D.)

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Boucqui Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Boucqui
Guest
Boucqui

Des suggestions de nom de rue?…….. Dans le quartier le plus riche, pourquoi pas une impasse qui ne mène nul part au nom de la mairesse?…….Ou une opulente avenue qui croiserait l’aéroport et la fameuse passerelle de la 132, architectures qui coûtent une bonne partie de vos taxes qui n’est pas questionnable aux séances. »L’exagérance » a un nom qu’il faudrait afficher.