Deux jeunes témoignent des répercussions des mesures dans les écoles

Photo de Yanick Michaud
Par Yanick Michaud
Deux jeunes témoignent des répercussions des mesures dans les écoles
Les étudiants des écoles secondaires situées en zone rouge doivent se conformer à des mesures sanitaires plus strictes. (Photo : Courtoisie)

Le passage de la Montérégie en zone rouge amène son lot de désagréments, entre autres pour les étudiants des écoles secondaires.

Jasmine*, une adolescente de secondaire 3 trouve un peu déplorable la situation. «Parce que depuis le début, avec nos classes, nous étions dans des bulles. Et là nous devons porter nos masques en tout temps. Parce que nous ne sommes pas à deux mètres. En dehors, c’est correct, mais dans la classe ce sera pénible», explique la jeune fille qui étudie dans une concentration d’arts dramatique. «Nous jouons une pièce de théâtre. Ce sera impossible avec le masque.»

Quant à ses activités hors de l’école, elle venait d’amorcer une formation de croix de bronze pour être sauveteuse en piscine.

«C’est choquant. Même si je sais que je pourrai reprendre plus tard. Toutes les précautions sont prises et les consignes respectées», évalue celle qui se réjouit qu’au moins l’école demeure ouverte.

«Ils ne nous laissent pas nos sports, mais au moins on a l’école pour voir nos amis. Ce n’est pas le confinement du printemps, continue celle qui avoue avoir souffert de la situation. Je m’ennuyais d’eux. J’espère que ça ne reviendra pas. Il faut que les gens respectent ce que le gouvernement demande.»

Louis*, 12 ans, est un étudiant-athlète qui ne se réjouit pas de devoir mettre de côté sa passion. «Tous les sports sont arrêtés. C’est plate. Parce qu’on a besoin d’être en forme et actifs. Les équipes sont comme des familles. Et il faut faire attention à notre famille. Si quelqu’un a des symptômes, il le dit et il prend les précautions. C’est moins dangereux», lance le défenseur de hockey qui est également haltérophile. Ses deux activités doivent être mises sur pause au moins jusqu’au 28 octobre.

La police présente

Par ailleurs, la Sûreté du Québec a fait savoir qu’elle accentuera sa présence aux abords des écoles.

La Sûreté, dans le cadre de sa mission et en appui à la Santé publique, augmentera sa présence policière aux alentours des écoles à compter des prochains jours. En effet, de manière préventive et éducative, la première action de cette mobilisation commencera par une nouvelle tournée des policiers sur les terrains des écoles et aux endroits propices aux rassemblements des jeunes.

Les policiers seront accompagnés d’intervenants du milieu scolaire, ils sensibiliseront les élèves au respect des nouvelles mesures sanitaires décrétées par le gouvernement du Québec et afin de répondre à leurs questions.

Advenant le non-respect des mesures sanitaires, les policiers miseront d’abord sur la collaboration des jeunes. Si les discussions s’avèrent infructueuses, le décret gouvernemental donne désormais le pouvoir aux policiers de donner un constat d’infraction.

* Les noms ont été modifiés.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires