De plus en plus de cas de cancer traités à l’Hôpital Pierre-Boucher

Par Rédaction
De plus en plus de cas de cancer traités à l’Hôpital Pierre-Boucher
(Photo : Archives - Le Courrier du Sud)

Texte de Charles-Émile L’Italien-Marcotte, stagiaire

Les patients souffrant de cancer sont de plus en plus nombreux à être traités à l’Hôpital Pierre-Boucher de Longueuil. Les traitements de chimiothérapie y ont augmenté de 14 % en 2018-2019.

Les soins s’étendent du cancer du sein aux cancers du système digestif, en passant par le cancer du poumon. Depuis l’an dernier, les cancers gynécologiques sont aussi pris en charge par le centre hospitalier.

L’éventail des traitements en oncologie offerts à Pierre-Boucher a aussi augmenté, notamment grâce à l’immunothérapie.

«Ce n’est pas de la chimiothérapie, mais un traitement qui stimule le système immunitaire pour combattre le cancer, note l’hémato-oncologue Marc-André Pearson, cogestionnaire médical du Service d’oncologie de l’Hôpital Pierre-Boucher. Le cancer du poumon répond bien à l’immunothérapie.»

1042 chirurgies

La principale arme contre le cancer reste toutefois la chirurgie. L’Hôpital Pierre-Boucher compte sur une équipe de huit chirurgiens – principalement pour les cancers du sein et du système digestif. Ils ont effectué 1042 chirurgies oncologiques l’an dernier.

Presque tous les types de cancers sont traités à l’Hôpital Pierre-Boucher. Cependant, les cancers requérant une expertise spécialisée comme les leucémies aigües sont référés ailleurs en Montérégie, principalement au Centre intégré de cancérologie de la Montérégie (CICM), à l’Hôpital Charles-LeMoyne. Quant aux cancers pédiatriques, ils sont référés à l’Hôpital Sainte-Justine de Montréal.

Les cas nécessitant de la radiothérapie sont eux aussi transférés au CICM.

Plusieurs services offerts

«L’équipement principal du service d’oncologie, ce sont les chaises sur lesquelles les patients reçoivent la chimiothérapie, mentionne la chef du service d’oncologie de l’Hôpital Pierre-Boucher Ève Larrouy. La Fondation de l’Hôpital offre des massages sur chaise lors du passage des patients en oncologie.»

L’Hôpital possède aussi une clinique de gestion des symptômes, composée d’un médecin et d’une infirmière qui aident les patients en difficulté lorsqu’ils sont à leur domicile.

Le service d’oncologie met aussi à la disposition des patients les services d’une psychologue et d’une nutritionniste.

Équipe de professionnels

Le service d’oncologie compte de nombreux spécialistes. Du côté des médecins, on retrouve cinq hémato-oncologues, six omnipraticiens en gestion des symptômes, un chirurgien-oncologue, un radio-oncologue et un oncogériatre.

Les pharmaciens de l’hôpital jouent eux aussi un rôle important puisque ce sont eux qui fabriquent la chimiothérapie qui est administrée aux patients.

L’équipe repose aussi sur trois infirmières pivot à temps plein. L’infirmière pivot suit tous les patients en oncologie. Elle fait le lien entre les médecins, les pharmaciens et les malades. Elle peut aussi suivre le patient à domicile; s’il a un malaise, il peut appeler son infirmière pivot, qui pourra lui apporter des médicaments de la pharmacie.

Quelques chiffres

En 2018-2019, 5271 patients ont été traités au service d’oncologie de l’Hôpital Pierre-Boucher, dont en chimiothérapie. Le centre hospitalier a reçu 16 419 visites en oncologie. La clinique de gestion des symptômes a quant à elle accueilli 450 patients.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Claude Beauchemin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Claude Beauchemin
Guest
Claude Beauchemin

Excellente information, mais ce n’est que partiel!
Pourquoi il y en a tant de cas a Pierre Boucher? Est-ce la renommé de l’hôpital pour les soins de cancers? Est-ce une spécialité? Les autres hôpitaux leurs envoient-t-elles leur cas de cancer a traiter?
Sommes nous, sur la Rive-Sud plus sujet aux cancers qu’ailleurs?