Défilé Décousus de Certex: un événement-bénéfice «à la mode» et coloré

Défilé Décousus de Certex: un événement-bénéfice «à la mode» et coloré

La deuxième édition de Décousus, en 2017

Crédit photo : Archives - Le Courrier du Sud

MODE. Pour une troisième édition, le défilé Décousus de Certex allie à nouveau la passion et le savoir-faire d’éco-designers québécois à l’engagement d’employés investis par la mission de l’entreprise de récupération et valorisation de vêtements pour créer un événement haut en couleurs.

L’événement visant à amasser des fonds pour la poursuite de la mission de l’entreprise de Longueuil se tiendra le 25 avril à 20h à L’Étoile Banque Nationale de Brossard.

Porte-parole de Certex depuis deux ans, la comédienne et formatrice en arts et communication Catherine Lachance apprécie la formule originale et différente de l’événement.

Les invités assisteront à un défilé de mode présentant les créations d’éco-designers et d’étudiants finissants du Collège de mode Marie-Victorin, conçues à partir des matériaux recyclés par Certex.

«C’est original et différent. Je trouve que ça fait une chaîne super intéressante et crée un lien direct avec la mission de Certex. Puis, c’est un bel événement: c’est prestigieux et ce n’est pas quétaine!» mentionne Mme Lachance.

Le centre de travail Certex compte 140 employés, dont plus de 100 personnes présentent des handicaps ou limitations. Certains d’entre eux seront d’ailleurs parmi ceux qui défileront sur la scène.

«Ils aiment ça, ils font partie de la gang. Il y a quelque chose de très familial dans cet événement», se réjouit la comédienne.

Le défilé Décousus délaisse le thème plus «urbain» de la deuxième édition et s’articule cette année autour du thème «réinventer». Un numéro de danse style ballet de voiles, intégrant de grands tissus blancs fait de matières recyclées, sera dévoilé au public.

«Ce sera plus vaporeux, dans un décor plus léger que l’an dernier», décrit la porte-parole.

Le défilé sera précédé d’un cocktail dînatoire, lors duquel se tiendra un encan silencieux.

«Les lots sont hot en tabarnouche!» lance Catherine Lachance. Elle cite un lot de plusieurs bouteilles de vins et autres alcools, ou encore des billets pour assister à un spectacle du Cirque Soleil à Las Vegas.

La soirée sera animée par Alain Dumas, et la porte-parole se joindra à lui à l’occasion. «Alain est très drôle, il aime niaiser et moi aussi. On fera des interventions punchées», résume-t-elle, enthousiaste.

Après le défilé, les spectateurs pourront prendre part à la séance de magasinage privée et acquérir les créations des éco-designers du défilé.

L’objectif de la soirée est de rallier 500 participants. Quant à l’objectif monétaire, il n’est pas fixé. «À l’infini!, image la comédienne. Les besoins sont toujours importants.»

La présidence d’honneur de la soirée est assurée par le directeur environnement et développement durable chez Pratt & Whitney Canada Robert Cadieux.

Catherine Lachance

Volet recherche

Heureuse d’être associée à nouveau au défilé Décousus, Catherine Lachance admet d’emblée qu’elle n’est pas une adepte de mode et de haute couture. «Je suis plus une passionnée de recyclage, s’exclame-t-elle, pour expliquer sa filiation avec Certex.

C’est en raison des nombreuses missions de l’entreprise de Longueuil qu’elle a accepté d’en être la porte-parole.

Elle se dit impressionnée par la recherche scientifique que soutient Certex. Des chercheurs auraient par exemple trouvé un moyen pour que puisse être désintégré polyester, un textile qui n’est pourtant pas biodégradable.

«Certex a engagé des chercheurs pour trouver des solutions. Ils ont trouvé un champignon qui se nourrit du polyester. Une fois intégré par le champignon, le polyester devient organique, décrit-elle. Ce genre de trucs, ça m’allume!»

Peu intégré dans les habitudes

D’avis que ce n’est pas tout le monde qui jette ses vêtements usés dans les poubelles, Catherine Lachance estime néanmoins que le réflexe de recycler les textiles n’est pas encore intégrés dans les habitudes des gens.

«On préfère acheter un chandail pas cher, fait en série, qu’on ne pourra pas porter longtemps parce qu’il est trop cheap. On consomme facilement des vêtements, et on les jette tout aussi rapidement», se désole-t-elle.

 

Les éco designers

• Cherry Bobin

  • Cravates et Chichis
  • Damoiselle Lou
  • Geneviève Chloré Delage
  • Harricana
  • La Bête
  • La Boutique Champagne
  • Miss Cocotte
  • Myco Anna
  • Pascale Viau

Poster un Commentaire

avatar