Denis Trudel prend la défense des citoyens et des entreprises affectées par le blocus ferroviaire

Photo de Philippe Lanoix-Meunier
Par Philippe Lanoix-Meunier
Denis Trudel prend la défense des citoyens et des entreprises affectées par le blocus ferroviaire
(Photo : Denis Germain - Le Courrier du Sud)

Dans un communiqué envoyé aux médias aujourd’hui, le député bloquiste Denis Trudel exprime sa solidarité à l’endroit des citoyens et des entreprises affectées par le blocus ferroviaire. Il estime que cette crise a de graves impacts pour l’économie du Québec.

Le député de Longueuil-Saint-Hubert déplore que des entreprises soient menacées de ruptures répétées d’approvisionnement de matières essentielles, que des travailleurs risquent de perdre temporairement leur emploi et que d’autres se voient dans l’impossibilité de se rendre au travail.

Le député Denis Trudel (Photo: Gracieuseté)

«J’ai le plus grand respect pour l’autonomie des nations autochtones, a-t-il mentionné. Je suis convaincu qu’il n’y a aucun avenir durable économiquement dans l’augmentation de l’exploitation des énergies fossiles. Je sais c’est quoi militer pour une cause ou pour des enjeux de société, mais il faut lever les barricades et une solution durable doit être trouvée.»

«Depuis le début de la crise, le Bloc Québécois a multiplié les propositions au premier ministre Trudeau: cellule de crise rendant des comptes quotidiens; établissement d’une table permanente de négociation; nomination d’un médiateur indépendant; remplacement des policiers de la GRC sur le territoire de la nation Wet’suwet’en par des policiers autochtones; et suspension temporaire des travaux du gazoduc GasLink en sont plusieurs exemples. Il est grand temps que le gouvernement Trudeau se mette au travail au lieu de laisser empirer la crise», conclut le député.

«Le premier ministre fédéral a fait une grandiloquente déclaration cousue de vœux pieux espérant ainsi dénouer l’impasse… Le résultat ne s’est pas fait attendre; loin de diminuer depuis, les blocus se multiplient!, dénonce de son côté le député de Montarville, Stéphane Bergeron. Le gouvernement Trudeau est manifestement dépassé par les événements. Les vœux pieux ne suffisent plus; il est temps de passer à l’action! Or, seul le Bloc Québécois a jusqu’ici présenté des propositions concrètes afin de mettre rapidement et pacifiquement un terme à cette crise. Le gouvernement devrait s’inspirer de ces propositions au lieu de s’enferrer dans une attitude attentiste qui ne fait qu’aggraver la situation.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des