Actualités

Diane Touchette patrouille « son » intersection depuis 40 ans

mardi le 21 septembre 2021
Modifié à 0 h 00 min le 18 septembre 2021
Par Geneviève Michaud

Diane Touchette est brigadière à la même intersection depuis le 8 janvier 1981. (Photo : Le Courrier du Sud - Denis Germain)

Depuis 40 ans, matin, midi et soir, chaque jour de la semaine, beau temps mauvais temps, Diane Touchette est à son poste à l’intersection du chemin de Chambly et de la montée Saint-Hubert, assurant une traverse sécuritaire aux élèves de l’école Paul-Chagnon. Le 17 septembre, le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) l’a honorée pour ses loyaux services.

«J’ai entamé ma 41e année le 8 janvier dernier, et j’ai toujours été à la même école, à la même intersection», lance avec fierté la résidente de longue date de l’arr. de Saint-Hubert.

«Auparavant, je demeurais à Montréal et je voyais beaucoup de brigadiers scolaires à l’œuvre, raconte-t-elle au Courrier du Sud. Puis, ma sœur et moi avons déménagé à Saint-Hubert, comme je voulais élever mes enfants ici.»

Rapidement, Mme Touchette s’est présentée à l’hôtel de ville, anciennement situé sur le boul. Cousineau.

«J’ai rencontré M. Sullivan et lui ai demandé s’il avait du travail de brigadier pour moi, se remémore-t-elle. Il m’a appelé deux jours plus tard pour m’assigner à l’école Paul-Chagnon. C’était le début d’une belle histoire d’amour de plus de 40 ans!»

Beau temps, mauvais temps

«J’aime les enfants et leur sécurité est importante pour moi, répond Diane Touchette lorsqu’on lui demande ce qu’elle aime de son travail. Et j’aime être dehors, même l’hiver; je ne suis pas frileuse et je suis bien habillée!»

La brigadière apprécie également le contact avec les gens du quartier.

«Je parle à tout le monde! J’aide aussi les personnes âgées qui circulent à pied dans le secteur, pour aller aux activités de l’Âge d’or.»

Et si les enfants lui parlent moins qu’à ses débuts, «ils sont très gentils quand même», assure-t-elle.

«C’est une autre génération. Ils sont plus réveillés, sont très intelligents, mais ils ont tous une machine dans les mains… C’est triste parce qu’ils n’ont en quelque sorte plus d’enfance…», dit-elle.

Un travail nécessaire

La présence d’un brigadier est plus que nécessaire à cette intersection fort achalandée de l’arr. de Saint-Hubert, assurent Diane Touchette, la coordonnatrice à la brigade scolaire Chantale Marcotte et la chef d’unité au SPAL Josée Poirier.

«Plusieurs automobilistes sont très dangereux!, s’exclame la brigadière. Ils sont impatients, ils veulent passer plus vite, ils klaxonnent, ils nous sacrent après, ou bien ils sont sur leur cellulaire et sont distraits», déplore-t-elle, ajoutant qu’elle a à quelques reprises été témoin d’altercations entre certains automobilistes. «Parfois, il faut aviser les policiers.»

 

«La semaine dernière, deux voitures sont passées même si j’étais dans la rue, avec mon affiche dans les airs…»

– Diane Touchette, brigadière scolaire

 

«Les gens manquent beaucoup de respect à l’égard du panneau du brigadier, déplore Josée Poirier. C’est pourquoi le SPAL fait régulièrement des campagnes de sensibilisation au sujet de la sécurité dans les zones scolaires.»

Selon Mme Touchette, la situation s’est aggravée au fil des ans. «Il y a beaucoup plus d’autos sur la route aujourd’hui, et les gens sont moins concentrés, moins patients.»

(Photo : Le Courrier du Sud – Denis Germain)

Un certificat de reconnaissance

«Ça me touche vraiment beaucoup!» lance avec émotion la brigadière de carrière, après avoir reçu son certificat de reconnaissance des mains de Chantale Marcotte et Josée Poirier.

«Quarante ans de service, c’est une première, affirme avec fierté Chantale Marcotte. Mais on en a d’autres de 10, 20, 25 ou même 30 ans de service.»

Mmes Marcotte et Poirier s’entendent cependant pour dire que le recrutement de brigadiers scolaires est de plus en plus difficile avec les années, entre autres en raison des horaires de travail coupés.

Heureusement, Diane Touchette ne compte pas laisser tomber «son» intersection de sitôt!

«Je n’ai pas de plan de retraite!» affirme-t-elle avec un grand sourire.

 

 

 

Mention de qualité décernée à Diane Touchette

«Nous tenons à souligner votre remarquable implication à titre de brigadière scolaire au sein du Service de police de l’agglomération de Longueuil. Vos 40 ans de service à assurer la sécurité des enfants sont remarquables. Au cours de ces années, vous avez fait preuve d’un grand dévouement, d’un sens des responsabilités exceptionnel, de professionnalisme ainsi que d’une assiduité unique, nous permettant de constater votre souci constant d’assurer un travail de qualité. Votre prestation de travail honore les valeurs de l’organisation. Nous vous remercions pour vos loyaux services et vous encourageons à poursuivre votre excellent travail.»

Texte apparaissant sur le certificat remis par le SPAL à Diane Touchette le 17 septembre 2021 et signé par la coordonnatrice à la brigade scolaire Chantale Marcotte.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous