Éloge des friperies communautaires

Éloge des friperies communautaires
Jacinthe Lachance adjointe administrative de La Mosaïque (Photo : Gracieuseté)

Les friperies ont la cote par les temps qui courent. Elles rivalisent de créativité pour attirer une clientèle toujours plus variée, provenant de toutes les générations et de toutes les classes sociales.

Certaines friperies se spécialisent, d’autres vendent plusieurs catégories d’articles, dont les meubles. Elles sont bien vivantes et battent au rythme du cœur de leur quartier. Que l’on s’y rende pour le plaisir de donner ou d’acheter, elles sont un repère significatif pour leur communauté.

Économies et entraide sociale

Pour les organismes qui les gèrent, les friperies représentent une part d’autofinancement importante, apportant un soutien financier aux services à la population. Elles sont également un moyen d’offrir de l’aide d’urgence par le don de biens essentiels.

Comme consommateur, on les associe d’abord aux bons prix. C’est vrai qu’elles encouragent la saine gestion financière de leur clientèle. Elles sont aussi une solution concrète à l’endettement, une alternative aux paiements mensuels qui s’échelonnent sur plusieurs années.

Remède à la surconsommation?

Quelles que soient les raisons pour lesquelles elles sont fréquentées, les friperies influencent positivement les habitudes de consommation. Réutiliser est la deuxième stratégie la plus efficace de la gérance environnementale. En donnant une seconde vie aux objets et vêtements, on les détourne des sites d’enfouissement et on économise l’énergie et les ressources nécessaires pour fabriquer de nouveaux produits.

Filet social tissé serré

Avant tout, l’essence profonde des friperies communautaires réside dans la proximité et le contact humain. C’est particulier et très beau comme constat: les gens s’y rendent régulièrement, voire quotidiennement. Pour l’accueil bienveillant, pour parler à quelqu’un.

Gérées par des équipes extraordinaires de bénévoles, d’employés et de personnes en intégration sociale, elles sont des lieux d’échange où se tissent des liens solides qui créent un réseau informel d’entraide. On connaît les clients par leur nom, on les écoute, on rit avec eux, on s’inquiète s’ils s’absentent longtemps, on pleure quand s’éteint une cliente assidue. Il y a peu d’endroits qui inspirent si bien l’esprit de communauté.

Les friperies communautaires sont des mondes à découvrir; connaissez-vous la vôtre?

Jacinthe Lachance, La Mosaïque

Partager cet article

2
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Rose-Hélène GuyRoland St.Denis Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Roland St.Denis
Guest
Roland St.Denis

Belle article de Jacinthe Lachance, de la Mosaique une très bonne organisation qui aide beaucoup de monde et j’ai eu l’honneur de d’en faire partie durant presque 10 ans, félicitations a
tous le monde qui en font partie.

Salutations

Rose-Hélène Guy
Guest
Rose-Hélène Guy

Les Friperies s’avèrent un lieu de rencontre agréable avec les gens et je dirais plus que c’est un lieu où les gens viennent rire et s’amuser tout en faisant des achats. C’est psychologique et une détente en même temps. VIVE LES FRIPERIES.