En zone chaude en raison d’un faux diagnostic positif de COVID-19

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
En zone chaude en raison d’un faux diagnostic positif de COVID-19
(Photo : Le Courrier du Sud - Archives)

Des patients qui ne sont pas atteints de la COVID-19 se sont retrouvés momentanément en zone chaude de l’Hôpital Pierre-Boucher et au Centre d’hébergement René-Lévesque, en raison d’un test de dépistage erroné.

La Presse révélait ce jeudi que 95 personnes en Montérégie ont reçu un faux diagnostic positif de COVID-19, fruit d’un test de dépistage erroné, réalisé le 15 octobre.

Un bris d’équipement au laboratoire du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec qui analyse les échantillons, est en cause, toujours selon le quotidien. Des prélèvements ont donc été soumis à une deuxième analyse, qui a révélé les faux diagnostics.

Cela a fait en sorte que 18 personnes ont été placées par erreur dans une zone chaude dans un centre hospitalier ou un centre d’hébergement.

C’est le cas de neuf patients à l’Hôpital Pierre-Boucher et d’un résident du Centre d’hébergement René-Lévesque, confirme le porte-parole Hugo Bourgoin, au Courrier du Sud.

Sur le territoire du CISSS de la Montérégie-Est, 64 personnes ont été touchées par cet incident et ont reçu un faux résultat positif.

«Aucun usager du CISSS de la Montérégie-Centre n’est concerné par cette situation», confirme pour sa part au journal la porte-parole Martine Lesage.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires