Favoriser le retour en emploi pour contrer la pénurie de main-d’œuvre

Favoriser le retour en emploi pour contrer la pénurie de main-d’œuvre
(Photo : Gracieuseté)

Le forum Marché du travail, Misons sur les 50 ans et plus pour la Montérégie-Est, organisé par Générations au travail, réussir ensemble!, de l’Association québécoise de gérontologie, en partenariat avec Vision Travail, le CIJAD, Développement économique de l’agglomération de Longueuil (DEL) et la Chambre de commerce et d’industrie de la Rive-Sud (CCIRS), a réuni plus de 100 personnes le 6 novembre à Longueuil.

Les dirigeants d’entreprises, conseillers en ressources humaines et partenaires du marché du travail ont pu échanger, dans un climat convivial, sur leurs préoccupations et les pistes d’actions pour attirer et maintenir en emploi les travailleurs expérimentés.

«La Ville de Longueuil a fait du développement économique l’une de ses priorités et de nombreuses entreprises et industries ont choisi de s’établir chez nous, a indiqué la mairesse Sylvie Parent, lors de son allocution d’ouverture. Pour continuer d’être la terre d’accueil d’entreprises florissantes et maintenir en santé celles déjà établies, comme plusieurs autres villes de la Montérégie et du Québec, nous devons envisager toutes les pistes de solutions face à la pénurie de main-d’œuvre. En ce sens, j’estime qu’il y a matière à réfléchir sur l’apport inestimable des 50 ans et plus pour revigorer le marché du travail.»

«Il est aussi primordial de faire valoir aux entreprises les avantages d’engager des travailleurs expérimentés, a ajouté la présidente de la CCIRS Stéphanie Brodeur. Le forum est une opportunité en or de démystifier les préoccupations des employeurs vis-à-vis l’embauche de ces travailleurs.»

Avec un taux de postes vacants de 3,8% au second trimestre de 2019, la pénurie de main-d’œuvre au Québec est parmi les plus sévères du pays.

«Le nombre de postes vacants au Québec est de 140 000 et près de 20% de ces postes se retrouvent en Montérégie, a indiqué la directrice générale de DEL Julie Éthier. Cette situation s’explique par la bonne tenue du marché de l’emploi et par les faibles niveaux de chômage. La rareté de la main-d’œuvre est un enjeu majeur, et miser sur les travailleurs d’expérience doit faire partie des pistes de solutions pour nos entreprises d’ici.»

(Source: Générations au travail, réussir ensemble!)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des