Actualités

Feux extérieurs au bois : le Vieux-Longueuil dit oui à l’interdiction

mercredi le 03 février 2021
Modifié à 13 h 36 min le 11 février 2021
Par Ali Dostie

Le conseil d’arr. du Vieux-Longueuil demande que les feux extérieurs au bois soient interdits en tout temps sur l’ensemble du territoire de Longueuil. Les élus ont adopté à l’unanimité une résolution en ce sens, à la séance du conseil d’arrondissement, le 2 février. Par ce projet de résolution, le conseil s’oppose à toute modification réglementaire qui «aurait pour effet de compromettre ou amoindrir l'interdiction en vigueur sur le territoire de l'arrondissement du Vieux-Longueuil». Le Vieux-Longueuil est effectivement le seul arrondissement où les foyers extérieurs au bois sont actuellement interdits. «La fumée et les particules fines ne se limitent pas aux frontières des arrondissements, elles se propagent dans l’atmosphère de toute la région», a signifié le président de l’arrondissement Benoit L’Écuyer. Il rappelle que les poêles et foyers au gaz sont «des alternatives responsables» aux foyers au bois. La résolution demande également qu’un règlement déclare comme une nuisance le fait d'allumer ou d'entretenir un feu de bois intérieur durant un épisode de smog, sauf lors d’une panne d’électricité en hiver. L’ensemble de cette position diffère de celles prises jusqu’à maintenant par les autres arrondissements. Saint-Hubert a annoncé son intention de permettre les feux extérieurs au bois tout en imposant certaines restrictions, concernant entre autres les périodes d’utilisation et l’emplacement des foyers. Un avis de motion devrait être adopté en ce sens le 8 février. L’Arr. de Greenfield Park réclame à nouveau une consultation publique et demande au comité exécutif que soient aussi mises en place des restrictions pour mieux encadrer l’usage des foyers extérieurs au bois. Le chef de l’opposition officielle et conseiller du Vieux-Longueuil Xavier Léger a fait allusion à ces divergences. «On ne s’opposera pas à des restrictions qui nous rapprochent de notre objectif, a-t-il dit. Bien que la fusion des trois arrondissements ait été faite il y a 20 ans, on constate qu’il existe encore des enjeux pour lesquels il faut tenir compte de la spécificité des anciennes villes.» Le conseiller municipal indépendant Steve Gagnon s’est dit confiant que les élus des autres arrondissements sauront aussi prendre une «décision juste et éclairée» en fonction des particularités de leur territoire et en fonction des résultats du sondage sur cet enjeu. M. Gagnon ainsi que son collègue Jonathan Tabarah souhaitent une interdiction sur le territoire du Vieux-Longueuil et estiment que la décision doit revenir à chacun des arrondissements.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous