Greenfield Park prêt à réévaluer sa position sur les poules urbaines

Photo de Ali Dostie
Par Ali Dostie
Greenfield Park prêt à réévaluer sa position sur les poules urbaines
(Photo : Depositphotos)

L’arr. de Greenfield Park a posé des premiers gestes pour ramener les discussions entourant les poules urbaines, vers une autorisation possible pour avril. Il s’agit actuellement du seul arrondissement de Longueuil où elles ne sont pas permises.

«C’est en route. Les élus d’arrondissement de Greenfield Park ont demandé au greffe quelles étaient les procédures pour remettre ça sur la table du bureau d’arrondissement», a clarifié le chef de l’opposition Xavier Léger, à la séance du conseil du 16 février.

Si Greenfield Park veut aller de l’avant, un avis de motion et un projet de règlement devront être déposés, avant l’adoption dudit règlement.

Rappelons qu’en 2020, Longueuil a modifié son règlement sur le contrôle des animaux pour encadrer l’élevage de poules. Les arrondissements de Saint-Hubert et du Vieux-Longueuil ont à leur tour modifié leur réglementation pour autoriser les poulaillers. L’arr. de Greenfield Park s’y est jusqu’à maintenant toujours opposé.

Cette réglementation était survenue à la suite d’une forte mobilisation d’un groupe de citoyens, avec à leur tête la Longueuilloise Diane Beaucage, qui souhaitaient que les poules urbaines soient autorisées sur le territoire.

À la séance du 16 février, M. Léger a d’ailleurs confirmé que Mme Beaucage était en contact avec des gens de l’arr. de Greenfield Park. Sur sa page Facebook, Agripoules, l’OBNL né de cette mobilisation, dit avoir reçu la visite entre autres des conseillers d’arrondissements Peter Doonan et Wade Wilson. Les avantages des poulaillers urbains leur ont notamment été montrés.

En réponse à une question d’une citoyenne, le président d’arrondissement Robert Myles a en effet laissé entendre que ses collègues de l’arrondissement étaient prêts à discuter à nouveau de cet enjeu.

«Il y a de l’espoir. Je ne dirais pas non. Il y avait peut-être un manque d’éducation, a-t-il indiqué pour expliquer les réticences passées. On cherche encore des informations, avant de prendre une bonne décision pour ce projet.»

Vers un règlement omnibus

Longueuil serait également en voie d’autoriser diverses pratiques d’agriculture urbaine par le biais d’un règlement omnibus.

La conseillère municipale Monique Bastien a avancé que cela viserait aussi l’autorisation des jardins en marge avant, qui sont actuellement tolérés, mais pas officiellement permis par la réglementation.

Le directeur de l’urbanisme aurait récemment assuré les élus qu’une telle réglementation pourrait être adoptée au printemps, à temps pour la saison estivale, a soutenu Mme Bastien.

Xavier Léger a aussi rappelé l’enjeu des ruches urbaines. Celles-ci ne sont actuellement pas autorisées chez les citoyens, bien que des bâtiments publics et municipaux en intègrent sur leurs installations.

Selon une recommandation de la Commission de l’aménagement du territoire et du développement durable adoptée en conseil, des règlements omnibus sont aussi en cours concernant la démolition, subdivision et construction de plex, l’environnement et le développement durable, ainsi que l’accessibilité universelle.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Carole
Carole
1 mois

😠😠😠😠

Pas question!