Il évite l’étouffement grâce à de bons Samaritains

Par Valérie Gagnon
Il évite l’étouffement grâce à de bons Samaritains
aniel Veilleux et Gabrielle Demers au IGA à Sainte-Martine. (Photo : (Photo : Le Soleil de Châteauguay - Valérie Gagnon))

Gabrielle Demers était loin de se douter que son conjoint Daniel Veilleux se serait étouffé avec un morceau de poulet dans sa voiture stationnée au IGA à Sainte-Martine, dimanche, un peu après midi.

Les deux résidents d’Ormstown étaient de passage dans la municipalité et voulaient s’acheter à dîner. Malheureusement, M. Veilleux, âgé de 62 ans, s’est étouffé pour la première fois de sa vie.

« Je lui ai demandé s’il était correct. Il m’a fait signe que non et je lui ai demandé s’il voulait que je lui fasse la pousse en J et il m’a dit oui. Alors, je sors et je commence à lui faire, mais je n’étais pas capable. Juste à côté de nous, il y avait un pick-up blanc et le jeune couple était là et ils nous ont demandé si nous avions besoin d’aide, raconte Gabrielle Demers. La dame est venue avec son conjoint. Je ne les connais pas; j’aurais tellement aimé savoir leur nom. Elle lui a fait deux fois la pousse en J. Elle l’a levé de terre. Le morceau était accroché dans sa gorge.»

Les deux inconnus ont composé le 911 pour que M. Veilleux soit transporté à l’hôpital Anna-Laberge de Châteauguay puisque ce dernier respirait, mais n’était pas capable d’avaler. «Heureusement qu’on les a écoutés», confie Mme Demers, émotive. Le morceau de poulet a provoqué une déchirure de l’œsophage. « Si ça n’avait pas été de ça (la manoeuvre que la bonne Samaritaine a effectuée dans le stationnement), ils (équipe médicale) m’auraient mis sur une table d’opération », remarque Daniel Veilleux.

« Il y a tout le temps des gens qui vont aider dans la vie, peu importe les situations, croit Mme Demers. La bonne Samaritaine a été merveilleuse et les ambulanciers ont été super. Il (Daniel) est arrivé là-bas, il a été choyé. L’équipe à l’urgence était merveilleuse. Je voulais juste remercier toutes les infirmières à l’urgence pour tous les soins qu’il a eus. S’il est sauvé, c’est grâce à toute cette belle équipe-là », conclut Mme Demers.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des